Bing Bang à Bali

Depuis hier matin, j’essaie d’être de retour de ce magnifique voyage en Indonésie. Et ce n’est pas chose aisée tant le dépaysement géographico-culturel fut total pour cette première asiatique qui en appellera d’autres je l’espère.

Bali est une île fantastique à plus d’un titre mais l’omniprésence de touristes accourus des quatre coins du monde gâche un peu l’atmosphère particulière qui y règne et que j’ai pour l’heure du mal à qualifier. De nombreux sites sont devenus des équivalents de Disneyland (en termes de fréquentation) et il devient difficile de discerner l’authentique du toc dans les cérémonies qui ont lieu à l’intérieur des temples. C’est le cas par exemple à Besakih, le temple mère hindouiste de l’île situé au pied du mont Agung. Certains tour-opérateurs ont même apparemment pris l’initiative de supprimer cette étape pourtant incontournable de leurs circuits à Bali. D’où l’extrême bonne idée de partir hors-saison et de sillonner l’île au volant de son propre véhicule voire au guidon de son propre « motorbike » pour les plus téméraires. Je souligne d’ailleurs que nous n’avons essuyé que 2 ou 3 brefs épisodes pluvieux en 15 jours. Bref…

Je garderai un souvenir bien plus fort et émouvant de Lombok, l’île indonésienne voisine en partant vers l’est. Certes, les magnifiques plages sauvages ont déjà donné lieu à la naissance d’hôtels luxueux sur la côte ouest de l’île où nombre de russes aiment à se reclure, et la population parait très envieuse du sort de Bali où les touristes sont réduits à l’état de simples portefeuilles débordant de rupiahs, mais la tranquillité qui y règne encore fait de Lombok une destination bien plus paisible dès lors que l’on s’éloigne des zones déjà bien touristiques. Les Sasak, groupe ethnique le plus important de Lombok, sont des gens très ouverts, très curieux et accueillants malgré un niveau de vie bien plus bas que leurs voisins balinais.
L’occasion de réaliser quelques belles rencontres, parfois bouleversantes. La construction d’un aéroport international sur l’île permettra à moyen ou plus probablement long terme (dans une région rongée par la corruption) au tourisme de se développer et évitera de passer par Bali pour venir à Lombok, mais il serait bien triste de voir les locaux chassés de leurs plages, comme cela a déjà commencé à quelques endroits (les affres scandaleuses du tourisme de masse… ). Voilà pour une rapide impression à chaud (à froid devrais-je dire vu l’amplitude thermique subie à mon retour sur Paris…) de ce séjour hors du commun.

J’ai tenu à réaliser 2 micro footings pendant ces vacances. Sans nul doute les plus exotiques de ma vie. Le premier sur un chemin bétonné en bord de plage à Sanur (Bali), un dimanche matin à la fraîche…vers 7h15 avant que le thermomètre ne franchisse la barre des 30°C. A ma grande surprise, à cette heure là, la plage était déjà bondée de balinais venus profiter de leurs plages à cette heure très matinale. Plutôt rapide dans de telles conditions, courte et suffoquante, cette petite séance fut riche en émotions puisque totalement inédite.

Plusieurs jours plus tard j’ai voulu immortaliser ma visite sur la petite île de Gili (île en indonésien) Meno, à Lombok, en réalisant en mode barefoot le tour de 5 kilomètres à pied, en courant quand le terrain le permettait. Une drôle d’expérience qui m’a passé l’envie de me retrouver un jour seul sur une île déserte. Claustrophobie quand tu nous tiens…

Hier, à mon retour, j’ai eu la surprise assez désagréable de constater que : Garmin fricote désormais avec Microsoft, que mon footing de Gili Meno s’est transformé en séance de snorkelling et que mes 2 séances indonésiennes sont réliées par ce trait rouge disgracieux alors que ce sont 2 activités bien disctinctes.

J’ai d’ailleurs lu après coup chez David un article dont je partage totalement les idées sur l’évolution du portail de Garmin. Dommage…

Update : Suite à la remarque de Steve en commentaire


Pour l’anecdote, voilà en substance à quoi a ressemblé (dans le sens inverse de mon récit) le terrain de jeu de ces 2 brefs footings indonésiens. (reste à apprendre à faire de la bonne vidéo…)

9 réflexions sur “Bing Bang à Bali

  1. Bon retour dans l’hiver parisien… Dommage que tu ne puisses venir jeudi à la Veillée du Bois, ça t’aurait réconcilié avec la nuit et le froid !
    Excellente la vidéo, tu enfiles super vite tes chaussures, dis donc ! ^^

  2. I saw your run. I’m sure it was wonderful there. I reported the problem to Bing Maps. I also saw that if you switch to Satellite view and zoom out a couple of levels your run lines up perfectly around the island. The problem is in « road » view of Bing Maps. We’ll see how long it takes them to correct something like that.

  3. Hey, ca y est, tu es revenu. Le choc thermique a dû être terrible!! Je vois que tu as apprécié ton séjour.
    Au passage, je me suis bien marré avec cette vidéo. Pas mal du tout!
    A bientôt!

    1. c’est vrai qu’il a fallu gérer la température à la descente de l’avion. mais au-delà de ça le retour à la réalité parisienne est très pénible… ne serait-ce pas bientôt à ton tour d’aller à la rencontre de l’Asie ;-) ?

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s