Olé !

Je viens de lire que Saïd Aouita avait participé au début des années 80 à la corrida de Noël d’Issy-les-Moulineaux. Je ne suis donc pas peu fier d’avoir été au départ de cette course à peine moins « vieille » que moi ce matin. D’autant plus qu’elle a pris l’allure d’une véritable communion collective. Et ce n’est pas Notre-Dame des Pauvres, témoin de la réunion matinale qui me contredira !

Le départ de la « course 6 » réservée aux coureurs non déguisés (mais rien ne l’interdisait) prévu en fin de matinée a permis à quelques blogueurs et/ou non blogueurs de se réunir avant le départ. La troupe se retrouvera également à l’arrivée pour aller boire la Grim’ récupératrice/réparatrice (?!). L’ambiance est détendue, l’atmosphère se réchauffe. Le soleil viendra même nous gratifier des quelques-uns de ses rayons bienfaisants en cours d’épreuve.

(c) David Verrière

C’est un peloton conséquent qui prend place peu avant midi sous l’arche de départ. De potentielles bousculades sont à prévoir, mais ce traditionnel « gymkhana », partie intégrante des festivités d’un départ en masse est devenu un de mes jeux préférés. Le coup de feu retentit rapidement et vient interrompre les conversations de notre petite troupe encore groupée mais plus pour très longtemps. Au passage sous l’arche, constatant rapidement l’effet bouchon au coeur de la foule de coureurs, je prends l’option de traverser le terre-plein central de l’avenue pour courir sur la voie de circulation routière en contre-sens puis emprunte les trottoirs. Nous sommes quelques uns à adopter cette stratégie qui permet non seulement de ne pas perdre de temps mais aussi d’éviter les coups. Les quatre premiers kilomètres sont ainsi couverts entre 4’05 » et 4’07 » en évitant soigneusement de me mettre dans le rouge. Je sais très bien ce qui nous attend dès le kilomètre six.

Première moitié de course

A cet instant nous sommes au milieu de la deuxième boucle du parcours qui en compte trois. La première, plate comme la Belgique sans ses murs pavés. Les deux suivantes, au contraire, décorées d’une rampe de 300m au pourcentage loin d’être anodin suivie d’une descente tout autant vertigineuse. Il est donc temps d’entrer dans le vif du sujet ! Le sixième kilomètre qui comprend le premier passage dans la « bosse » est couvert en 4’18 », le septième partiellement en descente en 3’58 ». Les dégâts sont limités, j’espère alors en faire autant pour la fin de course.

ça monte et ça descend

Malheureusement les récents efforts consentis ont laissé des traces et j’ai du mal à tenir le rythme une fois revenu sur le plat au dernier passage sur la ligne de départ. La présence active et rassérénante de Clara et David fait du bien. Je décide toutefois de « ralentir » sur le huitième kilomètre couvert en 4’14 », en prévision du neuvième qui comprend la deuxième ascencion. Je réussis d’ailleurs un très correct 4’16 » avant de fondre sur le ligne d’arrivée en bouclant le dernier kilomètre fatigué en 4’07 »

dernier tour de manège

En additionnant ces temps de passage j’obtiens 41’13 ». Ma montre a mesuré une distance de 10,240 km couverts en 41’59 » et mon temps officiel annoncé sur le site de l’épreuve est de 42’04 » (environ 50 secondes de moins que mon passage au 10ème kilomètre des derniers 20km de Paris) qui correspond à la 396ème place au scratch. Il me satisfait (presque) pleinement compte tenu du parcours et de mon état de forme actuel. C’est une étape de plus vers les « moins de 40 minutes ».

J’en profite pour adresser une dédicace toute spéciale à Clara et David, les malheureux absents de la course qui ont respectivement tenu à merveille les rôles de supportrice photographe de choc et de parfait photo reporter. Je félicite Bastien et Nicolas pour leurs belles progressions que j’ai pu observer ces derniers mois par blogs interposés. Je souhaite bon courage à Sébastien dans sa reprise et sa future préparation marathon (qui commençait peut être aujourd’hui finalement) et j’ajoute au passage que des années après avoir passé des heures interminables sur un terrain de tennis, il est très plaisant aujourd’hui de partager ces moments avec son frangin.

15 réflexions sur “Olé !

  1. Superbe performance !! 4mn/km !!
    Que j’aimerais tenir un tel rythme ! Impressionnant !!
    Bravo !
    En plus, même la météo était de la partie, car il y avait de belles éclaircies sur Paris.

  2. @vinvin20 @Maya972 merci les amis mais ne vous emballez pas (même si c’est la saison) y a vraiment rien d’extraordinaire

    @clara pour compléter ton commentaire, je prends connaissance à l’instant de l’étymologie du mot que je croyais provenir de l’arabe http://fr.wiktionary.org/wiki/gymkhana

    @doune c’est vrai. d’autant plus qu’entre ces 42′ sur un parcours finalement plutot roulant et les 40′ il y a un fossé… mais mes 40’20 » du début de l’été sans prépa vraiment spécifique me laissent penser que cet objectif est réalisable. on verra bien. 39’59 » ça aurait de la gueule :-)

  3. @runmygeek oui t’as vu, avec le powerbalance tu copies colles ton commentaire sur tous les blogs, pratique :-D

    @sebrom merci, ce sera encore plus énorme si on se déguise l’an prochain ;-)

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s