My running valentine

La course de la saint-Valentin est inscrite au programme du Paris Running Tour 2011, mais ne ressemble à aucune autre ! Cette année pour sa 12ème édition, elle s’élançait du point culminant du parc des buttes Chaumont pour cinq tours de deux kilomètres très usants.

Les raisons qui rendent cette course atypique sont multiples ! D’abord elle est organisée par les FrontRunners de Paris dans une ambiance des plus conviviales avec une efficacité hors norme au retrait des dossards et des consignes. Toujours avec un large sourire. Ensuite elle se court intégralement dans un parc parisien et pas n’importe lequel. Et qui dit buttes Chaumont dit dénivelé. En y regardant de plus près on s’aperçoit d’ailleurs que ce 10 km offre 200 mètres de dénivelé positif aux coureurs, de quoi le comparer à certains mini trails. Les spécialistes confirmeront.

Les montagnes russes du 19ème arrondissement de Paris

La course s’annonce donc éprouvante et les parties de descente font figure de moments cruciaux à gérer intelligemment pour qui souhaite réaliser une bonne performance. Je connais très bien les lieux pour habiter tout près et décide de ne pas me fixer d’objectif chronométrique particulier compte tenu de la particularité du profil du tracé.

Dès le retrait des dossards je retrouve Franck. La runnosphère a ceci d’inestimable qu’elle nous assure désormais d’être rarement seul au départ des courses parisiennes et c’est fortement appréciable pour évacuer un peu de stress. Franck est un peu dans le flou quant à son potentiel sur la distance. Mais je sais déjà que sauf incident il sera très nettement devant.

Après un échauffement relativement consciencieux sur le parcours de la course il faut déjà se mettre aux ordres du starter qui s’apprête dans une ambiance bon enfant à utiliser son sifflet en guise de signal de départ. Un départ peu commun puisqu’en descente. Inutile de préciser que ça part donc très vite. Malheureusement Franck est très rapidement victime d’un incident de course que je lui laisserai le soin d’évoquer.

Un départ en trombe...

Dès la fin de la première boucle je vois Franck s’échapper inexorablement. Il semble parfaitement à l’aise dans les portions descendantes. Celles dont j’espérais profiter pour « récupérer ». Malheureusement la montée revient vite, tous les deux kilomètres et l’on se retrouve assez vite obligé de slalomer entre les coureurs à qui on prend un tour et ceux qui participent à l’épreuve en duo sur 6 kilomètres. Je prends d’ailleurs grand soin à ne briser aucun couple !

Obligé de faire l'extérieur, 500 m après le départ

Dès la fin du second tour je me retrouve esseulé la plupart du temps, sans partenaire d’effort. Le tracé est tellement spécifique qu’il est difficile de trouver un coureur qui adopte le même rythme que le sien à la fois dans la montée et la descente. Les trois dernières montées seront autant d’enfers à vivre pour chaque muscle de mon corps. Les 800 derniers mètres sont très très très durs (très). Je ne me souviens par avoir achevé une course de 10 kilomètres aussi éprouvé. Quand je franchis la ligne d’arrivée, Franck est déjà là depuis environ 3 minutes ! Il semble plus surpris que moi par son excellente performance. Je ne m’explique pas la différence de chronométrage entre Garmin et TopChrono mais finalement elle reste anecdotique. Il faudra surveiller un éventuel ajustement.

Top Chrono point biz

La photo qui accompagne l’en tête de l’article a été prise au cours de l’édition 2010 par Vincent t

photo course : Hubert Leclercq

14 réflexions sur “My running valentine

    1. Bonne remarque ! Je crois qu’il y a un bug chez topchrono qui a multiplié par 2 les engagés sur le 10. Mais avec les concurrents des autres courses ça devait faire un bon 450, sans compter les gens qui traversaient le parcours non fermé à la circulation piétonne

  1. un mini-trail urbain… comme quoi, il n’y en a pas qu’à lyon.

    J’ai aimé ta remarque « Je prends d’ailleurs grand soin à ne briser aucun couple ! », mais vu ta foulée, tu as du faire des envieux !

    1. Merci d’avoir relevé la seule phrase à sens multiple qui valait le coup dans cet article ;-)
      Quant à ma foulée, les 3 ou 4 coureurs revenus de je ne sais où qui m’ont ramassé dans la dernière montée n’ont pas du l’envier tant que ça :-)

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s