Un semi peut en cacher un autre

Seulement trois jours après un semi-marathon de Paris 2011 à marquer d’une pierre blanche dans la jeune histoire de la runnosphère il est déjà temps de me remobiliser pour une nouvelle course de 21,1 kilomètres, j’ai nommé le 17ème semi-marathon de Bailly/Noisy, auquel je participerai dans deux semaines.

Bien plus champêtre que ceux auxquels je suis habitué, le parcours de ce semi-marathon qui me dispense des difficiles foulées du Tertre, prochaine manche du Paris Running Tour à laquelle Franck devrait prendre part le 26 mars, longe en grande partie l’autoroute A13 dans la forêt de Marly le Roi. Vous savez, celle que vous empruntez lorsque vous emmenez votre amoureuse en week-end romantique à Honfleur.

Runner brothers

Pour changer un peu, c’est mon frère que j’accompagnerai le 27 mars sur les bases de 1h40 – 1h45. Fort de ses 1h37 aux derniers vingt kilomètres de Paris, cet objectif pour un premier semi-marathon parait à sa portée, et je compte bien l’aider à l’atteindre, voire le dépasser. Il faudra cependant se méfier du profil un peu piège d’un parcours pourtant réputé roulant. Bailly et Noisy le Roi sont deux sympathiques bourgades situées à l’ouest de Versailles et au sud de l’autoroute, en contrebas. Il conviendra donc de se méfier d’un départ en montée.

Alors si le cœur vous en dit, vous pouvez toujours nous rejoindre le temps d’une balade en forêt, 58 dossards sont encore disponible sur topchrono.biz !

15 réflexions sur “Un semi peut en cacher un autre

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s