Maux croisés

Alors que certains ne sont plus qu’à une semaine d’un terrible Eco-Trail de Paris, et d’autres à trois du marathon de Paris dans divers états de forme, je m’apprête modestement à courir mon deuxième semi-marathon du mois, dans un cadre champêtre et une ambiance bien plus intime qu’à Paris il y a quinze jours.

Après les 1h29’02 » de Paris, l’objectif pour Bailly-Noisy sera d’emmener mon frère sur les bases de 1h40′. Une légère blessure hivernale aux mollets l’a retardé dans sa préparation et l’empêche de viser beaucoup mieux.

J’avais prévu de sortir deux fois ce week-end. Je n’aurais finalement pas pu profiter d’un dimanche matin printanier pour lequel j’avais planifié une belle sortie longue en compagnie de Laquathus, « sur ses terres ». A cause de tendons des chevilles douloureux et un peu raides depuis mon entrainement de tennis de jeudi soir. Le championnat de printemps approche et traditionnellement je mettrai la course à pied de côté durant les « dimanche de mai », exception faite du premier qui constituera le prochain objectif majeur sur 10 kilomètres mais j’en reparlerai. Des tendons qui ont bien supporté les 16 kilomètres à l’allure cible pour dimanche prochain de 4’45 », samedi matin au bois de Boulogne, mais pas très bien récupéré de leurs efforts. De façon récurrente je frôle certainement à nouveau la tendinite.

L’occasion d’avoir une pensée pour les compères de la runnosphère qui en pleine prépa marathon doivent composer avec divers maux à trois petites semaines de l’objectif.

7 réflexions sur “Maux croisés

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s