Une tendinite, ça se Soignes

Déjà plus de huit jours se sont écoulés depuis ma dernière sortie en forme de semi-marathon. Autant dire une éternité à l’échelle du runner amoindri par un pépin physique. En l’occurrence une tendinite de ce cher Achille. Le fourbe a même poussé l’affaire jusqu’à rester gonflé pendant les deux jours qui ont suivi la course. Alors on glaçe, on anti-inflamme, on pommade, on repose. J’ai d’ailleurs profité d’une mise au vert de trois jours en forêt de Soignes, quinze kilomètres au sud est de Bruxelles pour me changer les idées….enfin pas tout à fait j’avoue…

Pas tout à fait parce qu’après une petite semaine de repos total et de soins divers, je n’ai plus de douleur particulière sauf à étirer sérieusement le tendon qui a voulu faire son malin. Et loger dans un hôtel équipé d’une très belle salle de fitness sans aller jouer avec les appareils c’est comme aller à Bruxelles sans passer avaler son kilo de moules frites à la bonne humeur. Simplement inenvisageable. Je suis donc descendu chevaucher un vélo prudemment et sans ressentir la moindre douleur ni même gêne au niveau de la cheville qui déroule à merveille le cycle de pédalage. Mais le bât a blessé (au moins autant que le tendon) dans la présence d’un tapis de course rutilant qui a semblé me faire de l’oeil aussitôt que j’avais pénétré dans l’enceinte de la salle de sport. Pas le choix, en descendant du vélo, je me déchausse et démarre le tapis ! Et en repensant très fort à l’étude de foulée réalisée chez David Leurion par VirginieChristian et David je branche ma caméra Kodak PlaySport (sans doute avais-je déjà imaginé ce qui allait arriver) derrière le tapis pour effectuer une petite minute trente d’effort à 11-12 km/h puisque déjà échauffé par la séance de vélo. Un vrai bonheur que j’aurais aimé prolongé de longues minutes ! Malheureusement ou plutôt heureusement j’ai choisi de rester sage… et j’ai ramené en souvenir cette petite vidéo sur laquelle j’ai laissé une bande sonore venue d’ailleurs.

Je serai donc sans doute un peu court dans ma préparation aux 10 kilomètres de Planet Jogging le 1er mai prochain mais je tiens à féliciter chaudement au passage Salvio pour sa performance réalisée ce week-end à l’humarathon qui donne des idées.

14 réflexions sur “Une tendinite, ça se Soignes

    1. puisque tu te lances :) …j’ai pas osé auto analyser ma foulée d’autant plus que c’était seulement la deuxième fois que je courais sur un engin pareil et que j’étais en permanence en train d’ajuster mon équilibre ce qui fausse un peu ma foulée naturelle. D’où ta remarque sur le déséquilibre sans doute.
      J’aimerais bien réitérer l’exercice plus longuement et dans de meilleures conditions.
      En général je me définis plutôt comme un supinateur qui attaque le sol par la face extérieure du pied, ce que semblent confirmer les photos de l’arrivée du semi de mon flickr et les ampoules qui se forment à cet endroit régulièrement depuis que je cours en mizuno rider (vivement que je change)

  1. Bonne guérison de ton tendon d’Achille. J’ai un problème chronique au tendon d’Achille droit depuis plus de 20 ans. Je prends toujours ma journée de congé le lundi, soit le lendemain de ma longue sortie. De plus, quand je suis rendu à 80-90 km/semaine, je dois glacer régulièrement ce tendon pour passer au travers de mon entrainement pré-marathon. Comme quoi, une tendinite ça se soigne et parfois longtemps.

  2. Vive la glace ! Et quand ça sérieux, vive le bain de glace ! Je ne lésine pas avec les blessures et elles ne sont qu’une passade chez-moi. Je te souhaite une bonne guérison et bonne chance pour ton 10 km.

  3. Je suis contente que ma course t’a donne des idée … bon recuperation pour ton tendon d’Achille! n’hésitez pas de faire de la piscine pour maintenir la forme si tu ne peut pas encore courir.

  4. @françois & @luc merci. la glace ça vous connait :)

    @clara ou 2011 odyssée du tapis roulant, au choix !

    @salvio forcément si tu l’as fait, on le fera aussi ;-)

    @laquathus thanx. je ronge mon frein parce que je me sens déjà quasi opérationnel après cette coupure, mais j’attendrai la fin de semaine…

  5. en effet, avec une tendinite tu es plus que limité dans la participation à des courses !
    personnellement j’en ai eu une dans le creux poplitée gauche et elle m’a immobilisé pendant six mois sans courir.
    par la suite, j’ai eu un talon douloureux également et une épine calcanéenne que je me suis traîné trois ou quatre mois, tout ces problèmes venaient de mes chaussures et surtout des frottements à cause de chaussettes non adaptées.
    ma vie a changé depuis que je cours en Rywan puisque je n’ai plus d’ampoules ou de vraies douleurs dues au surentrainement
    bon rétablissement et n’oublie pas de boire deux à trois litres d’eau par jour ! ;o)

  6. J’ai eu une tendinite qui m’a empêché de courir pendant 5 semaines et ca a été une frustration totale. Le traitement le plus efficace pour moi était des ondes de choc sur le tendon par un kiné. Ca fait un mal de chien mais c’est très efficace.

  7. On attaque toujours sur la partie extérieure du pied. Ceci est du à ta rotation de hanche. Lors de la marche/course, après l’attaque au sol, le pied est à plat, le bassin tourne et referme cette ouverture (on passe d’une rotation externe à une rotation interne de coxo-fémoral, en gros c’est le bassin qui tourne […]). Puis dans la fin de la propulsion la hanche s’ouvre de nouveau. Cette action, en biomécanique est décrite comme un vissage/dévissage. Ca marche comme un ressort qu’on compresse et emmagasine de l’énergie pour le restituer ensuite.

    Juste après que tu poses le pied à plat, on voit une petite cassure (l’intérieur de la cheville fait une bosse). Couplé avec ton ouverture de pied (en canard légèrement) et la disposition de la caméra (pas optimal) on en conclue que tu as une petite pronation. Elle te permet en gros de servir encore de ressort, un peu de stockage d’énergie et de restitution. Une pronation naturelle reste harmonieuse, la tienne décrit un tout petit moment de « je reste un peu en bas avant de remonter ». En gros tu as une légère pronation, comme beaucoup de monde.

    La supination, est l’inverse, tu fais tout sur l’extérieur. C’est un mouvement qui part vers l’extérieur, lorsque le pied est à plat en en propulsion. ex: le pied de gauche: http://www.youtube.com/watch?v=rfek5CjSOn8&feature=related

    Dsl du roman, c’est le forfait de Bras Fort pour Kona qui me titille!!

    1. oh la la merci David. J’aurais jamais osé te demander de jeter un oeil à cette vidéo qui n’a effectivement pas été réalisée dans les meilleures conditions. merci pour la petite analyse :)

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s