Le trotteur d’Auteuil

Ceux qui avaient joué la casaque 881 placée dans la 3ème à Auteuil en ce dimanche 1er mai estival en seront pour leurs frais. Mais qu’importe, le sprint final dans l’hippodrome restera pour moi un sprint historique (à l’échelle de mon petit parcours de runner) puisqu’il concrétise très solidement ce qui n’était encore qu’un objectif les jours précédents la course des 10 kilomètres Planet Jogging qui fait également office de 5ème étape du Paris Running Tour en 2011. Retour sur cette fête du travail pas comme les autres…

La ligne de départ nous attend

Waiting for runners

Il est à peine 8h30 quand je fais mon arrivée sur ce vaste espace vert de la route de Boulogne à Passy. J’y retrouve Jean-Baptiste, venu de Provins par le train. C’est l’occasion de discuter plus posément qu’à l’arrivée de son récent marathon de Paris bouclé en moins de 3 heures. Les minutes s’égrènent et  les membres de la runnosphère font leur apparition dans la joie et la bonne humeur. L’ambiance est détendue. Pas moins de 9 blogueurs référencés sur la runnosphère sont venus prendre part à la fête : Julien, Giao, Salvio, NicolasNicolas & ClaraFranck, JP. La cérémonie de béatification de la course à pied va pouvoir commencer. Il est grand temps de se reconcentrer sérieusement sur la tache que je suis venu accomplir. Dans mon précédent article sur cette course, j’avais souhaité des conditions favorables. Le soleil est largement présent et chauffe déjà un peu trop à 10 heures quand le départ est donné. Mais je m’en accomode facilement. Environ 200 coureurs (dont Franck & Salvio) sont placés devant nous dans le sas préférentiel. En théorie ils valent moins de 40 minutes et ne devraient pas provoquer de ralentissement dans les premières centaines de mètres. Cela n’a pas été tout à fait le cas mais, comme je sais bien le faire, je réussis à me faufiler parfaitement entre les coureurs plus lents pour passer au premier kilomètre en 3 minutes et 38 secondes. Le ton de la course est donné.

Tel un cheval au galop…

N’en déplaise à mon ami Salvio grand adepte du negative split, j’ai décidé de partir relativement vite pour me constituer une avance confortable pour ensuite la gérer au mieux une fois la mi-course passée. Dès la fin du second kilomètre je reviens donc déjà sur les pas de Salvio et me signale d’une brève tape dans le dos. Pas le temps de causer comme lors du semi-marathon de Paris que nous avions couru ensemble. Salvio me laisse filer devant et préfère rester fidèle à sa stratégie de course qui a déjà largement fait ses preuves. Je continue d’augmenter mon capital « secondes d’avance » sur un tableau de marche à 4 minutes par kilomètre et franchit ainsi le 5ème, en bas de la descente de l’avenue de Saint-Cloud, en moins de 19 minutes ! C’est le moment d’arracher, au passage du ravitaillement, un gobelet mi-eau mi-redbull au bras d’un bénévole, d’en balancer la moitié du contenu sur mon poursuivant, et d’en absorber tant bien que mal le reste pour humidifier enfin mon gosier dangereusement aride. C’était devenu urgent !

A défaut de faire encore fructifier mon petit bonus de secondes chèrement acquis(es?), le but du jeu est désormais de décélérer le moins vite possible jusqu’à l’hippodrome. La seconde partie du parcours, vallonnée et globalement en constant faux plat montant, ne m’empêche pas de rester très régulier juste sous les 4 minutes.

Profil de la course

J’effectue d’ailleurs le 9ème en 4 minutes tout rond afin de me relancer fort dans les mille derniers mètres qui contournent le lac supérieur par l’est et qui me paraissent interminables, cuisses et poitrail en feu. Au passage de la grille de l’hippodrome Jean-Baptiste qui a déjà bouclé sa course en 36 minutes me lance les derniers encouragements. Il reste à peine 200 mètres et 2 ou 3 virages serrés avant le dernier sprint vers la ligne d’arrivée. Je donne tout ce qui me reste et ne perds finalement qu’une petite dizaine de secondes sur l’avance que je m’étais constituée. Si j’avais déjà compris 2 kilomètres avant d’en finir que, sauf accident, j’allais remplir mon objectif, je jubile en apercevant le chronomètre officiel qui m’informe qu’environ 39 minutes et 10 secondes se sont écoulées depuis le coup de feu du starter !

Positive Split

Retrouvailles et séance photos après l’arrivée autour d’une tranche de pain d’épice ou d’une poignée de raisins secs. Certains ont couru en moins de 40′ d’autres en un tout petit peu plus. La communion continue, il n’y a pas que des bienheureux à Rome !

Runnosphère Power

Waiting for runners

Le bilan personnel est donc plus que satisfaisant. J’ignore si je peux attribuer ma performance plus aux récentes séances de travail spécifique que je m’inflige qu’à mes nouvelles chaussures, au parcours roulant ou au maillot GoLite de la runnosphère. Et même pourquoi pas aux encouragements et conseils glanés ici même sur ce blog ? Je prends ça comme un tout non disséminable et surtout j’ai conscience d’avoir pris du plaisir sur cette course, ce qui reste pour moi l’essentiel dans cette histoire.

Temps puce corrigé à 39’06 »

A lire, le compte rendu global de la course sur runnosphère.org 

24 réflexions sur “Le trotteur d’Auteuil

  1. Bravo :) Tu n’auras pas eu besoin de lièvre :) le mental et le travail spécifique ont payé !
    Du très bon boulot ! Je suis vraiment content pour toi ;) Aller au boulot pour la barre des 35 ? ;)

  2. les cuisses sont encore un peu dures que Franck met déjà la pression pour la prochaine… et il a bien raison !
    Le travail a payé ; bravo pour ça… même si je me dit que ce ne sont pas 1 ou 2 séances de fractionné faites les semaine juste avant qui ont tout changé, c’est du coup de bonne augure pour le chrono suivant.

    Et l’aérodynamisme bien étudié, de la tête aux pieds, y est surement aussi pour beaucoup :)

  3. @sebRom merci, c’est toujours plus plaisant de raconter les choses quand elles se passent comme prévu :)

    @maya thanx, impressionnant je sais pas mais constater une progression est toujours agréable !

    @kejaj tu as l’oeil ;) c’est vrai que jeudi soir je voulais un peu tester mes sensations

    @franck merci ! tu n’as pas joué au lièvre de luxe sur le terrain mais crois moi les locomotives de la runnosphère nous tirent vers le haut ;)

    @laquathus merci Nicolas, je pense qu’en changeant 2/3 trucs dans ta préparation ton tour viendra vite !

    @julien exact ! j’ai complètement omis l’aspect aérodynamique et mon récent passage sous la tondeuse pour expliquer le résultat d’hier :)

    @fredo @girith Meci beaucoup !

    @salvio si tu as besoin d’un petit coup de pression avant le semi de Luxembourg, tu me dis. y a le 1h28′ à aller chercher ;)

  4. Bravo Philippe ! Passer sous le 40 minutes en si peu de temps comme runner, celà démontre un très bon potentiel. Tu n’a pas fini de t’améliorer.

  5. Bravo pour cette course sous les 40 minutes ! Les 10 km, je trouve toujours cela assez difficile, on peut/doit être pratiquement toujours « à fond la caisse ! ». Sous 40 minutes, c’est très impressionant ! La photo du « cheval au trot », où tu as l’air frais comme une rose, c’est au premier ou dernier km ? :)

    1. De manière générale ce que j’aime par dessus tout dans la gestuelle sportive c’est quand le rendu donne une impression de facilité. Mais si tu zoomes sur la photo prise sur la ligne d’arrivée dans un hippodrome parisien, tu constateras aisément que je suis en souffrance :)

  6. Bravo pour la performance. Passer en dessous de 40 minutes c’est le premier cap pour les courses de 10km. Viendront ensuite le 39′, le 38′ voire le 37′ ! Je vois sur le Garmin que tu as enregistré 10.15km en tout. J’ai entendu par d’autres que ce parcours semblait un peu long en distance. Les 39′ sont déjà à ta portée. A une prochaine course.

    1. oui j’ai cafouillé après la ligne pour stopper la montre d’où cette allure de 5’17 ». J’ai du enregistrer 100 mètres en plus et j’ai vu qu’il y avait débat sur la distance réelle de la course. Mais qu’importe, j’étais aux portes des 38′ et je suis presque déçu de les avoir ratées :D Merci de tes encouragements

  7. Très beau récit, et excellente course malgré cette chaleur!!
    Ravi d’avoir fait ta connaissance et de partager cette ligne de départ ,ainsi qu’avec les autres membres de la runnosphère!! Continuez comme ça, vos récits sont excellents à lire après une bonne scéance d’entraînement.

    1. hello, sympa d’être venu à notre rencontre. j’espère que nous côtoyer dans le sas t’a mis à l’aise et que tu as réalisé la course escomptée ;)

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s