France des îles 2011

Cette course, inscrite au calendrier du Paris Running Tour 2011 et organisée par l’association sportive et culturelle antillaise Accolade n’était pas prévue à mon programme. D’autant moins prévue que depuis le début du mois de juin mon entrainement s’est considérablement réduit, telle une peau de chagrin pour cause de diverses douleurs non parfaitement identifiées et qui ont quelque peu refroidi mes ardeurs (y aurait-il un marathon qui se profile à l’horizon de l’automne ?). Mais quand mon club de tennis annonça l’annulation du barbecue estival, que j’appris que mon ami Salvio avait un dossard et que pied et genou semblaient sages, je sautais sur l’occasion de m’aligner sur un nouveau 10 kilomètres, pour l’amusement. Sans doute le dernier avant un petit moment.

Qui dit Paris Running Tour, dit coureurs venus chercher des points pour le classement du challenge. Les principales têtes d’affiche sont là. Il manque l’ami Franck, retenu par d’autres obligations. Mais la Runnosphère est dignement représentée par Salvio ainsi que Anne-Sophie qui attache à cette occasion une puce à ses lacets pour la première fois. Je connais bien la boucle de 5 kilomètres à parcourir 2 fois pour l’avoir en grande partie pratiquée à l’occasion des chasseurs de temps 2010. Avec la chaleur de ce beau dimanche d’été, un parcours qui prend par moment des faux airs de cross, pas de temps réel, environ 900 coureurs au départ et une distance finale a priori légèrement supérieure aux 10 kilomètres annoncés (l’éternel débat…) il n’est évidemment pas question de prétendre à une grosse performance. Et ça tombe bien, ce n’est pas ce que nous sommes venus chercher. Malgré tout, le timing fait qu’avec Salvio nous nous retrouvons en seconde ligne dans le sas de départ et qu’il va falloir détaler suffisamment vite pour que tout se passe bien après le coup de feu du starter.

Dossard 346, A mi parcours

C’est le cas puisque le premier kilomètre est avalé en 3’52 ». Ni trop rapide, ni trop lent. Je décide de m’installer pour la première moitié de course dans un rythme où je peux évoluer presque à l’aise. Je sais que Salvio est tout près, juste derrière, gérant sa course à sa main comme il sait si bien le faire. Le passage au 5ème kilomètre s’effectue en moins de 20 minutes et comme prévu le rythme commence à baisser.

Mais entrevoir un nouveau temps de 40 minutes sur la distance me motive pour limiter les dégâts sur la fin. D’autant plus que du 5ème au 8ème kilomètre j’emmène dans mon sillage la seconde féminine et que la première n’est pas très loin devant. J’ai cru un instant la distancer involontairement mais elle finira 10 bonnes secondes devant moi. Quelles ressources ! Mon dernier kilomètre est exemplaire et confirme que je commence à savoir terminer mes courses. Ma montre affiche 39’36 » pour 10 kilomètres tout ronds ou presque. Ce sera le temps officiel.

Salvio termine sur mes talons à peine trente secondes derrière. Pour deux runners venus pour le plaisir et avec un volume d’entrainement en chute libre depuis trois semaines, le bilan comptable sur cette épreuve est très satisfaisant et vient valider le travail effectué pendant l’hiver et le printemps. Me concernant il va désormais être temps de travailler à nouveau en endurance pour arriver dans un premier temps compétitif pour le Paris Versailles fin septembre puis fin prêt pour le marathon de Vincennes un mois plus tard. J’ai presque déjà hâte d’y être. En attendant, place dimanche prochain à la Crazy Jog avec les compères de la runnosphère !

photo empruntée ici

17 réflexions sur “France des îles 2011

  1. pas mal du tout c’est sur !
    Et les féminines semblent avoir un effet vraiment particulier pour te faire boucler le dernier kilo 10″ plus vite que les premiers…

    1. ok ok, il n’est pas à exclure, mais il faut employer le conditionnel, que ma vitesse sur ce dernier kilomètre ait été conditionnée par la présence à quelques dizaines de mètre devant moi d’un dossard féminin. voilà.

  2. J’ai vu mon classement hier soir … je me suis place 104/898 et 35eme dans ma catégorie (sur 174); donc comme tu l’as bien écrite, de que nous n’avons pas cherche une grosse performance le bilan est très satisfaisant!!!

    1. c’est une sensation très agréable et réconfortante de s’apercevoir qu’en coupant 2 semaines le niveau se maintient presque alors qu’à une certaine époque j’avais l’impression de repartir de 0.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s