Mizuno Wave Enigma, la chaussure lourdynamique

Il n’y a que 3 ans que je me suis mis à courir (un peu) sérieusement et j’ignore si le phénomène est nouveau. Toujours est-il que j’ai l’impression que les séances d’entrainement collectives et gratuites encadrées par des coachs et organisées par des marques ou des boutiques spécialisées ont largement tendance à se répandre. C’est ainsi que j’ai répondu à l’invitation de Cédric qui travaille avec Mizuno pour participer à une séance drivée par Benoit César au coeur du bois de Vincennes. 

Vous trouverez sur la page Facebook Mizuno Running France tous les renseignements nécessaires si ce type d’entrainement collectif est susceptible de vous intéresser. J’avais dans l’idée de me rendre à Vincennes (7 kilomètres) en courant et de rentrer chez moi par le même mode de transport afin d’obtenir l’équivalent d’une sortie longue, malheureusement j’ai dû effectuer le retour à Vélib’, la faute à un tendon d’Achille récalcitrant que je m’emploie à ménager à 2 semaines du marathon de Vincennes.

Au programme de la séance du jour concoctée par Benoit pour la trentaine de runners présents, un échauffement, quelques lignes droites en accélération progressive avant un test chronométré sur 5000 mètres. sur les longues allées non bitumées des chasseurs de temps, puis le traditionnel retour au calme en fin de séance. En bonus un pseudo suivi en live de l’épopée victorieuse jusqu’alors du XV de France à l’autre bout de la planète (merci Cédric). Le tout dans la bonne humeur et sous un grand soleil pour compenser les premiers frimas de l’automne.

Avec l’ami Djailla, l’opportunité de tester la dernière génération de modèles chez Mizuno nous étant offerte, j’ai réalisé mon 5000 en moins de 20′ sans me livrer trop à fond, chaussé des wave enigma que je découvrais totalement. Avec un poids annoncé autour de 350 grammes, c’est la chaussure de route la plus lourde avec laquelle j’évoluais depuis bien longtemps. J’ai pu retrouver la stabilité de la Rider avec laquelle je courais encore au printemps dernier et le dynamisme de cette chaussure ferait – presque – oublier son poids. Je n’ai pas vraiment pu tester l’amorti talon puisque ce type de foulée n’est plus vraiment naturel pour moi mais la semelle bénéficie d’un bon amorti sur l’avant du pied. Côté confort j’ai retrouvé le problème que j’avais rencontré avec la Rider, à savoir un problème d’échauffement dû aux frottements de mon pied à l’intérieur du chausson. Aurais-je le pied légèrement trop fin pour courir en Mizuno ? L’énigm(a)e reste entière. Mis à part ce dernier point je garde globalement un avis favorable sur l’Enigma qui devrait convenir à un large éventail de coureurs avec une esthétique (je parle du choix des couleurs parce que je suis un peu réfractaire à l’aspect des semelles) que je trouve presque réussie.

6 réflexions sur “Mizuno Wave Enigma, la chaussure lourdynamique

  1. Ces entraînements sponsorisés sont un phénomène très fréquent aux USA et en Grande Bretagne et effectivement ils gagnent notre hexagone. C’est très intéressant pour nous coureurs mais aussi pour les marques qui peuvent récupérer du ressenti et le réinjecter dans leurs futurs produits.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s