Eco-Trail de Paris, j-31

Eco-Trail de ParisA bientôt trente jours de l’Eco-Trail de Paris, l’excitation de me retrouver sur la ligne de départ devient palpable. Il reste un peu plus de quatre semaines pour parfaire ma préparation, qui n’est certainement pas un modèle du genre, et m’accorder un peu de repos après un début d’année marqué par de nouveaux progrès en vitesse, sur ma lancée de l’année 2011. Mais la préparation d’une telle épreuve n’inclut pas seulement l’enchaînement (plus ou moins judicieux) des séances d’entraînement.

Pour s’assurer d’aller confortablement au bout des 80 kilomètres prévus au programme des réjouissances, il est indispensable d’identifier LA solution de portage, LA paire de chaussures et LA stratégie nutritionnelle, sans lesquelles ce trail pourrait vite se transformer en chemin de croix. Si pour cette dernière, j’ai récemment arrêté mon choix sur les produits Effinov, je sais déjà depuis plusieurs semaines que mes pieds seront chaussés des single track de chez the North Face et que c’est le sac Raidlight Olmo 5L qui embarquera ma « nourriture » ainsi que tout le matériel imposé par l’organisation. A ce sujet, le billet de Sébastien m’a servi de pense bête pour y voir plus clair.

A mes pieds…

De tous les modèles de chaussures de trail que j’ai eu l’occasion de tester au cours des fameuses veillées du bois organisées par Team Outdoor, la single track n’est pas celle qui m’avait laissé la meilleure impression globale. Mais après réflexion j’ai dû reconnaître qu’elle offrait probablement le meilleur compromis confort / accroche / poids / stabilité / dynamisme pour une course telle que l’Eco-Trail. J’en ai donc logiquement acquis une paire chez Team Outdoor et j’ai commencé à les utiliser depuis le mois de décembre dernier lors de ma reprise post marathon, en les baptisant sur les pistes de latérite de Phu Quoc au Vietnam. Elles ont également parfaitement répondu présentes pour mes grands débuts en compétition de trail il y a un mois dans des conditions de boue dantesques. A chaque nouvelle sortie longue je me dis que j’ai effectué le bon choix avec cette chaussure très polyvalente. Je lui accorde donc ma totale confiance pour m’emmener au premier étage de la tour Eiffel le 24 mars prochain !

Dans mon dos…

Sac Raidlight Olmo 5LAu moment de choisir un sac, j’avais assez peu de critères auxquels j’accordais de l’importance, mais leurs particularités a vite limité le champ des possibles. Je souhaitais en premier lieu embarquer mon liquide dans des bidons plutôt que dans une poche à eau. Exit donc Camelbak et autres Kalenji. Out également le Salomon Advanced Skin S-LAB qui est pourtant un fantastique produit. Je crois que mon portefeuille a béni mon aversion pour les poches à eau. Je voulais également un sac confortable qui s’adapterait le mieux possible à mon dos jusqu’à se faire presque oublier. L’Olmo (du nom du coureur italien Marc Olmo, double vainqueur de l’UTMB) a donc très vite émergé en tête de short list. Les tests convaincants de traileurs expérimentés lus sur le web ont fini de me convaincre et je me le suis procuré sans même l’avoir essayé. Aujourd’hui je ne le regrette pas un seul instant, même si j’ai encore une incertitude quant à l’utilisation du système des pailles/pipettes pour le jour J, que je trouve parfois pas évident à manipuler dans certaines conditions. Et je n’ai pas guère envie de me retrouver à batailler avec mes bidons après 50 kilomètres de course..

Le reste de l’équipement et plus particulièrement le choix de la tenue vestimentaire interviendra en tout dernier lieu et sera directement fonction des conditions météo difficiles à prévoir pour une fin de mois de mars.

17 réflexions sur “Eco-Trail de Paris, j-31

  1. Pour un coureur « libre », ta préparation est super nickel. Tu ne laisses rien au hasard, en tout cas pas l’essentiel pour ce 80 km : les « accessoires » indispensables à la réussite d’une telle épreuve !
    As-tu essayé ce sac finalement ? C’est vrai qu’il a l’air pratique. Même les pipettes. Je me suis achetée un camelbak l’année dernière, que je n’ai jamais porté. Je l’ai vite trouvé « encombrant ». Non par son poids, mais par sa pipette que je n’ai jamais réussi à « caler » et à utiliser correctement.
    En tout cas, bravo ! Tu as un moral d’acier et tes performances sont extraordinaires !

    1. Oui j’ai déjà couru en cumulé plus de 5 heures avec, et une fois habitué au bruit que font les bidons pas très loin des oreilles, c’est parfait en terme de stabilité et de confort. J’espère dire la même chose après 10 heures de course et 80 kilomètres dans les jambes :) Merci pour ton commentaire !

    1. Oh l’autre comment il me met la pression :) Disons que les choses se mettent en place ! Reste à ne pas commettre d’erreur d’ici la date fatidique. Je sens qu’on va passer un bon (long) moment !

  2. Tu sembles avoir tout fait pour éviter les mauvaises surprises. La machine est lancée. Seule la tour Eiffel pourra l’arrêter !
    Attention quand même à arriver bien frais et reposer avec 2 semaines ultra light avant la course (n’hésites pas à regarder des plans. en général c’est 3 footing l’avant dernière semaine et 1 seul petit la semaine de la course)
    ça aussi il faut y penser un peu pour bien le gérer ;)

  3. ça approche à grand pas, euh grande foulée, je connaissais pas ces chaussures et pour le sac, c’est pas trop gênant les 2 pipettes? tu as pris quoi comme produits chez Effinov?

    1. J’ai lu que certains étaient un peu gêné dans leurs mouvements par ces 2 grandes pailles. D’autres les raccourcissent. Moi ça me convient même si je ne suis pas sûr de les garder pour la course.
      Je n’ai pas encore tout à fait choisi mon pack sur je site d’effinov mais je vais principalement carburé à l’hydraminov (voir billet précédent)

  4. Pour les bidons, tu peux demander aux bénévoles de te les remplir… faudra juste préparer ta poudre à la façon d’un dealer de cocaïne pour la verser dedans facilement avant de le refermer. Quelques minutes de course suffisent pour brasser le tout généralement.

  5. hello… je suppose que tu le sais déjà, mais enlève la tétine sur les pipettes, c’est plus facile à aspirer…. et tu peux effectivement couper un peu la longueur des tuyaux pour que cela ne revienne pas sur les joues quand tu cours… très bonne fin de prépa à toi ;)

    1. Ah, je vais tester, merci. J’ai beau partager parfois une sortie le jeudi soir avec de très bons traileurs, je reste encore novice en la matière :)

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s