Saucony Echelon 3, le confort avant tout

Sur le papier, la Saucony Echelon 3 n’est pas du tout le style de chaussure vers laquelle je m’orienterais naturellement. Je suis plutôt attiré par les modèles légers, plus racés au style plus agressif, à la ligne résolument tournée vers l’attaque, avec un minimum d’amorti et un drop réduit. Autrement dit chez Saucony c’est plutôt la Kinvara qui devrait me convenir, mais ça je l’ai déjà vérifié.

En revanche, après avoir couru une centaine de kilomètres à l’entrainement avec l’Echelon, principalement sur le trajet retour de mon travail, je la considère comme le parfait complément de la Kinvara.

Si on veut être précis et parler technologie alors on peut dire que le principal atout de l’Echelon dans cette nouvelle évolution se situe au niveau du médio-pied dont la forme est parfaitement épousée par un système baptisé ArchLock. Tandis que l’HydraMax amélioré, sorte de doublure au niveau de la tige, améliore l’évacuation de l’humidité. Flexibilité et amorti de la semelle ont aussi été revus, mais le plus important à mes yeux se situe au niveau du drop de la semelle puisqu’il est réduit à 8mm (21-13) ce qui constitue un chiffre assez inhabituel pour une chaussure destinée au grand public (coureurs neutres de tous poids pour un usage très polyvalent).

Sur le terrain j’ai surtout été bluffé par le confort de cette chaussure  ! Le pied est enveloppé dans des matériaux très matelassés et s’y sent immédiatement à l’aise. Et contrairement et ce que cela pourrait laisser supposer je ne me suis pas senti « anesthésié » lors de mes premières foulées. Si la légèreté et le dynamisme de l’Echelon ne sont pas ceux de la Kinvara, ils sont loin d’être ridicules. Avec 297 grammes affichés au compteur pour une chaussure de ce type l’Echelon est même légère.

Je l’ai dit, je n’ai pas poussé l’Echelon dans ses derniers retranchements, loin s’en faut. Je me garderai donc de me prononcer sur ses qualités lors de séances plus « punchy ». En revanche sa stabilité et son accroche me paraissent plus que sûres. J’ai notamment emprunté une descente rapide sur le gazon humide du futur tracé du tramway entre la porte des lilas et celle de pantin et je me suis senti parfaitement à l’aise.

Il est encore tôt pour se prononcer mais après une petite centaine de kilomètres je trouve l’usure de la semelle extérieure très réduite et le confort toujours aussi optimal.

En conclusion la Saucony Echelon 3 a le potentiel pour séduire un large panel de coureurs, la marque encore peu répandue en France confirme tout le bien que je pensais déjà d’elle depuis que j’ai découvert la Kinvara 3.

Bizarrement je n’ai pas trouvé la fiche de l’Echelon 3 sur le site de Saucony France, mais la voici sur le site saucony.com

Une réflexion sur “Saucony Echelon 3, le confort avant tout

  1. Je confirme tes dires, je cours avec ces chaussures et après un peu plus de 400 km avec, l’usure de la semelle reste très faible. Je suis vraiment tombé amoureux de cette chaussure, on dirai des pantoufles, et personnellement je les trouves vraiment très dynamiques, j’ai amélioré mes records sur 10km et semi avec !!! Je la conseille à tous

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s