Mizuno Wave Rider 16, accelerate the moment

Voilà maintenant un mois que j’ai reçu une paire de Mizuno Wave Rider 16. Une sortie longue, trois séances d’intervalles et deux semi-marathons plus tard, je suis aujourd’hui en mesure de me prononcer sur ce que je pense de la dernière évolution de ce modèle incontournable de la marque japonaise, réputé pour sa polyvalence. Les nouveautés de la Rider 16 nous ont été présentées sur la marathon expo d’Amsterdam le 20 octobre dernier, l’événement choisi par Mizuno, sponsor principal de cette course, pour sortir la Rider 16 (mais aussi l’Inspire 9) aux Pays-Bas. Elle devrait être disponible en France dès le 27 novembre prochain.

J’ai déjà couru par le passé avec la Rider. A l’entrainement et en compétition, à l’occasion du semi-marathon de Paris 2010. Il s’agissait à cette époque de la version 13. J’en garde un bon souvenir car la performance avait été au rendez-vous. A l’époque j’avais apprécié cette chaussure, plus dynamique et légère que celles que j’avais utilisées jusque là, alors que je courais depuis à peine plus d’un an. Mais sur le moyen terme j’avais dû me rendre à l’évidence, l’avant du chausson de la Rider 13 n’était pas bien adapté à mon pied étroit et j’avais commencé à souffrir de frottements intempestifs à l’avant du pied qui m’avaient malheureusement contraint à changer de modèle de chaussures.

J’étais donc très curieux au moment de tester cette nouvelle version de découvrir sur le terrain les nouvelles technologies développées ou améliorées  par Mizuno.  Sur le papier on annonce principalement une amélioration du Dynamotion Fit grâce au nouveau mesh en Teijin, un matériau très souple conférant un meilleur confort. Le SR Touch bénéficie également au niveau du talon d’un nouveau matériau plus léger (en remplacement de l’élastomère thermoplastique utilisé jusqu’ici) offrant un meilleur amorti et un meilleur rebond.

Au final la Rider 16 devient plus légère de 30 grammes que dans sa précédente version, ce qui n’est pas négligeable. Le chausson s’annonce plus confortable. Au niveau de la semelle le drop de 12mm (24-12) reste classique pour une chaussure de ce type.

Concernant son look et le coloris proposé, on aime ou on n’aime pas mais on ne passe pas inparçu !

J’ai rapidement mis à contribution mes nouvelles chaussures en leur proposant une séance de fractionné en côte. J’ai pu apprécier cette nouvelle légèreté et un bon comportement global, mais sur ce type de travail qui s’effectue naturellement avec une foulée de type médio-pied, j’ai eu du mal à apprécier leur dynamisme.

Quelques jours plus tard, à l’occasion du semi-marathon d’Amsterdam, j’ai eu plus de temps pour apprécier les qualités de la Rider 16 qu’on nous avait vantée la veille. Sur ce type de distance, il est primordial de choisir une chaussure offrant le meilleur compromis poids/dynamisme/amorti. Avec ma foulée plutôt agressive et orientée sur l’avant du pied, je privilégie même la légèreté et le drop réduit, mon pied s’occupant lui même du dynamisme. Autant dire que la Rider 16 ne se situe pas tout à fait dans cette catégorie de chaussures très racées. J’ai cependant fait l’effort de ne rien changer à ma technique de course pour voir comment allait s’adapter la chaussure. Le résultat n’a pas été tout à fait conforme à ce que j’attends d’une chaussure lorsque j’essaie de faire la course (j’ai couru sensiblement autour de mon allure semi-marathon pendant une dizaine de kilomètres entre le 5ème et le 15ème kilomètre).

En revanche, le dimanche suivant, à l’occasion du semi-marathon de Vincennes que j’ai couru de façon très détendue mais avec une seconde partie de course à très bonne allure, j’ai largement apprécié la stabilité et le rebond de la semelle, même si ce drop de 12mm a tendance à me perturber quelque peu.

Concernant le confort du chausson, j’ai malheureusement retrouvé les mauvaises sensations de frottement sur une sortie de presque 30 kilomètres, l’avant de mon pied ne se trouvant pas parfaitement maintenu dans le chausson qui me parait un peu trop large à l’avant. Mais ce constat reste très fortement lié à l’anatomie de mon pied étroit.

La Mizuno Wave Rider 16 confirme son statut de chaussure polyvalente. Il est évident qu’elle saura séduire bon nombre de sportifs au profil de coureurs réguliers, jusqu’à plus de 80 kilos, à la recherche d’une chaussure offrant un excellent compromis légèreté/dynamisme/amorti. C’est plus que jamais le cas pour cette nouvelle version d’une chaussure qui n’a pas simplement vu son numéro incrémenté d’une unité et son coloris revu.

13 réflexions sur “Mizuno Wave Rider 16, accelerate the moment

  1. Le t-shirt Mizuno est magnifique !!!
    Une idée sur où le trouver, je ferai bien des choses pour l’avoir ! ?

    En tout cas super chronique, merci !

    1. Bonjour Filou et merci pour ton commentaire ! Par contre, navré de te décevoir mais ce tee-shirt est collector. Il était distribué aux participants de l’épreuve qui ont couru sous les couleurs de Mizuno.

    1. Difficile de répondre à cette question dans la mesure où ces 2 modèles ne luttent pas dans la même catégorie. 100 grammes les séparent, la t7 n’est pas du tout une chaussure pour l’entrainement. Elles sont plutôt complémentaires je dirais :)

  2. J’ai ces wave rider 16 et après 380 km la face interne juste après le renfort avant se déchire. J’ai eu les 12, 13, 14, 15 et après 1200 km je n’ai jamais connu ce genre de problème, usure de la semelle bien évidemment mais jamais de dégradation de la tige. D’autres ont ils ce genre de problème ?

    1. Les deux paires que j’avais ont eu le même problème, une paire a été remboursée l’autre a été remplacée j’ai fait 500km avec et il semble que le problème ne réapparaisse pas. J’ai changé mes réglages de laçage en serrant davantage l’avant et il semblerait que le problème venait d’un serrage trop lâche. J’ai acheté les 17 qui sont conçues comme les 16 sur l’avant, j’espère qu’elles n’auront pas le même défaut. Pour l’instant je ne peux pas les utiliser ayant eu il y a quelques semaines un pneumothorax, je suis donc en repos forcé.
      cordialement

      1. Même problème. Comment avez vous obtenu un remplacement ? Auprès de Mizuno directement ? Chaussures qui ont moins de 6 et 250 km. Pas top pour mes premières Mizuno (wave rider 17)

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s