Un plan qui suit son cours

planL’année s’achève et le premier feuillet excel de mon plan d’entraînement aussi. L’objectif final de ce plan est connu, il s’agit du prochain marathon de Paris, ce n’est plus un secret. La préparation spécifique au marathon n’est évidemment pas engagée et à l’heure où j’écris ces lignes l’objectif de l’objectif est plus que flou. Quand bien même il ne le serait pas, ça ferait mauvais genre de claironner noir sur blanc le chrono espéré. Certains y verront un manque d’ambition, moi ça m’évite simplement de focaliser sur une allure, qui n’est d’ailleurs pas d’actualité. Chaque chose en son temps.

Même si tout n’est pas encore en place et que je m’estime toujours en phase d’adaptation de cette nouvelle façon de m’entraîner qui ne me déplaît finalement pas, le bilan de ce premier mois est positif. Ce plan sur mesure a l’avantage de ne pas être figé dans le marbre, les ajustements sont faits intelligemment en fonction de ma forme, de mes éventuelles envies, de mes impératifs extérieurs à la course à pied. Il me suffit de prendre les séances les unes après les autres sans m’interroger sur leur pertinence.

Le programme est varié, je continue à me faire plaisir en découvrant comment je peux courir autrement. Sans surprise, j’ai du mal à respecter les allures imposées que j’ai toujours tendance à augmenter sur le terrain. Avant de débuter ce plan, lorsque je partais pour une séance de cinq ou six fois mille mètres sur piste, je recherchais surtout le plaisir que me procurait la vitesse, avant même la régularité ou le contrôle. Aujourd’hui le plaisir demeure et doucement je commence à acquérir plus de régularité sur les intervalles. La prochaine étape consistera à mieux coller aux allures prévues dans le plan qui ne sont pas définies par hasard. Mais la plus grande nouveauté réside dans les phases d’échauffement et les footings dits d’assimilation que j’effectue à des allures bien plus lentes et bien moins suicidaires. Je suis désormais en passe de réussir à courir soixante minutes à moins de douze kilomètres par heure. Une petite révolution !

Sur ma lancée du mois de décembre, je vais poursuivre encore pour quelques semaines le travail de VMA, seuil, allure course déjà entrepris qui, j’espère, portera ses fruits lors des prochaines foulées du 8ème auxquelles je participerai pour la troisième fois consécutive le 27 janvier. D’ici là j’irai tester ma pointe de vitesse dès ce dimanche sur les 6.9 kilomètres du tourniquet de la corrida de Houilles où j’espère effacer ma référence très respectable de 26 minutes établie en 2010. Il faudra savoir prendre quelques risques pour terminer cette belle année sur une bonne note et envisager sereinement les semaines et les mois à venir. L’aventure ne fait que commencer.

11 réflexions sur “Un plan qui suit son cours

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s