Les foulées du 8ème 2013 avec Monceau d’eau

Se plaindre des conditions hivernales sur une course qui se déroule à la fin du mois de janvier relèverait de la paranoïa. Mais soyons francs, cumuler une pluie fine qui transpercerait le mollet le plus charnu et un vent glacial qui s’engouffre entre les immeubles hausmanniens entame quand même un peu la motivation.

fouleesDu8eme

Si par ailleurs vous finissez tout juste de soigner un tendon récalcitrant et que votre coach vous propose demande de courir trente minutes avant le départ de la course (alors qu’il pleut déjà) parce que la préparation marathon est sur le point de débuter, je suis d’avis pour affirmer que vous pouvez ronchonner lorsque le réveil sonne à 6h30 un dimanche matin. Oh bien sûr, il y avait peu de chance que le parcours des foulées du 8ème soit aussi boueux qu’un championnat de cross régional francilien, mais quand même.

« J’ai fait le job » C’est par cette phrase laconique que j’ai envie de résumer ma matinée d’hier. J’ai commencé par courir studieusement les 6 petits kilomètres qui séparent mon domicile de la mairie du 8ème arrondissement de Paris, avec mon gros sac à dos sur les épaules. J’y ai retrouvé les amis de la Runnosphère. L’ambiance était d’autant plus détendue que depuis le récent épisode achille gauche, j’avais abandonné mon ambition de début d’année sur ce 10 kilomètres exigeant mais somme toute roulant.

J’étais là pour réaliser un temps autour de 40 minutes, sans me livrer à fond. Une mission consciencieusement accomplie. Un mauvais positionnement dans le sas de départ provoquera un départ chaotique et compliquera la tâche de Florent pour remonter sur la tête de la course tandis que Salvio, dans d’excellentes dispositions, décide de coller de près à la flamme de Nicolas, le meneur d’allure désigné pour courir en 38 minutes.

boucle1

De mon côté j’effectue une bonne première boucle, aussi irrégulière en terme d’allure que le parcours en terme de profil. Jean-François, alias Jeff, le meneur du jour en 40 minutes revient à ma hauteur à la fin de ce premier tour. Jusque là plutôt facile, je m’aperçois que les sensations ne sont pas si bonnes et décide de rester sagement dans les pas du porteur du bonnet rose à pompon qui remplit sa mission à merveille, avant de le distancer légèrement dans un dernier kilomètre au profil descendant pour franchir la ligne en 39’33 temps enregistré par la puce. Comme on peut s’en apercevoir je termine la course sans mon dossard mis en lambeaux par les intempéries. photo

Pour parachever sérieusement ledit job, j’ai ajouté 2 petits kilomètres sur le retour pour totaliser au final l’équivalent d’une « petite sortie longue »

Pour ma troisième participation à cette course qui fêtait hier sa dixième édition, j’ai été déçu par la nouvelle organisation mise en place. J’ignore si la mairie a limité cette année sa collaboration, mais la consigne extérieure sous une tente sous-dimensionnée pour accueillir efficacement tous les sacs des coureurs a transformé l’immédiate après course en sorte de calvaire le temps de récupérer ses effets. J’imagine que les organisateurs qui sont eux mêmes des coureurs très expérimentés ont pris conscience que cette idée (la leur ?) n’était pas la bonne.

Nouvelle mention spéciale pour photorunning qui a dû composer avec les conditions difficiles pour immortaliser au mieux la course, et mille mercis à monsieur photorunning qui était un peu déçu que ce ciel plombé et cette luminosité inexistante l’ait privé des clichés qu’il avait imaginés sur ce beau parcours.

12 réflexions sur “Les foulées du 8ème 2013 avec Monceau d’eau

  1. abnégation ou gestion intelligente des priorités ?
    En tout cas il en restera plutôt quelques rencontres et discussions avec les copains. De quoi bien améliorer ce qui aurait pu être une simple sortie tout seul sous la pluie ;)

  2. Brrrrrrrrrr! temps de chiotte! J’espère qu’il n’y aura pas ça le 3 mars!
    Bon ben finalement tu as couru, en dedans mais bon ;-)
    Un bon boulot pour le mental!

  3. Bonjour,
    Il ne faut pas juger la nouvelle organisation uniquement sur la consigne…mais sur l’ensemble de son travail. Cela sera révisé pour l’an prochain.

    1. C’est bien pour ça que j’ai évité tout jugement définitif dans mes propos, me doutant bien, vous connaissant, que vous auriez souhaité faire autrement. Par ailleurs j’ai bien évidemment laissé les commentaires grand ouverts au communiqué que vous avez publié en d’autres endroits et qui répond parfaitement à l’interrogation qui était la mienne dimanche.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s