Mizuno Wave Sayonara, la chaussure des samouraïs

J’entretiens avec Mizuno une relation toute particulière. Si j’ai de temps à autre émis quelques critiques et écrit que les modèles de la marque japonaise (Enigma I, Rider 16) ne convenaient pas à mon pied étroit, il me faut tout de même avouer avec honnêteté que je lui dois quelques uns de mes plus beaux souvenirs de coureur. J’ai ainsi bouclé mon premier marathon en 2010 équipé de l’Inspire puis brisé la barre des 90 minutes sur semi-marathon l’année suivante avec une paire de Rider aux pieds. Un peu plus tard Mizuno m’a donné l’opportunité d’aller courir à Amsterdam et plus récemment j’ai découvert avec la Cursoris que la course minimaliste pouvait s’avérer confortable.

A la fin du printemps, Mizuno m’a proposé de rejoindre son Press Challenge en compagnie de quelques journalistes et autres blogueurs comme Salvio, PierreSébastien ou Mathieu. Une opération montée à l’occasion des 20 kilomètres de Paris 2013 dont Mizuno est devenu le partenaire principal pour les trois prochaines années, succédant ainsi à New Balance. J’ai évidemment accepté, curieux de tester de nouveaux modèles et aussi motivé par cette course à laquelle j’ai déjà participé deux fois (1,2). En réponse à mon cahier des charges, Mizuno m’a fait parvenir la Wave Sayonara, première du nom. Une chaussure résolument orientée vers la compétition. Comme à mon habitude, avec une petite centaine de kilomètres au compteur (du footing vallonné à la sortie longue avec allure marathon en passant par le travail en côte), je m’estime capable d’apporter un avis personnel.

mizuno-wave-sayonara-white-neon-bottom_2

Sur le papier la Sayonara débarque dans un catalogue déjà bien fourni. Ses caractéristiques rappellent celles de la Précision ou de l’Elixir. Deux modèles que je n’ai jamais testés et qui sont voués à laisser leur place à cette nouvelle venue. D’un point de vue esthétique je trouve la Sayonara dans sa version blanche très réussie. Au moment d’enfiler mon pied dans le chausson je ressens quelque appréhension d’être à nouveau confronté à ce problème d’étroitesse de mon pied qui a tendance à « flotter » un peu dans les modèles de la marque, particulièrement à l’avant de la chaussure. Je me rends compte tout de suite que cela n’est pas le cas. Il est parfaitement maintenu.

Avec un poids annoncé de 230 grammes (pointure 42) et un drop légèrement réduit, à 10mm, contre 280 grammes et un drop de 12mm pour la Précision, Mizuno joue la carte de la compétition en concevant une chaussure plus agressive. Je ne reviendrai pas sur les technologies qui font et ont fait la force de Mizuno. En revanche je ferai remarquer qu’un nouveau matériau a été utilisé au niveau de la semelle intermédiaire. C’est ce nouveau concept baptisé U4iC qui a permis de réduire drastiquement le poids de la chaussure en conservant de sérieuses propriétés d’amorti.

mizuno-wave-sayonara-h-blanc-jaune-bleu

Sur le terrain, dès les premières foulées, je constate d’emblée un maintien remarquable et une bonne réponse à ma technique de course orientée sur l’avant pied. Je trouve également la chaussure moins souple que la NB 890 V3 avec laquelle j’avais jusqu’alors effectué toutes mes séances depuis mon retour de blessure. Je me souviens subitement que c’est le genre de sensation que je préfère, quand ça « tape » un peu. C’est sans doute la raison pour laquelle j’ai couru le marathon de Paris en adidas adios cette année.… et que j’en ai peut être payé le prix par la suite, mais passons… Côté amorti, puisqu’il en faut quand même un peu, je pense pouvoir affirmer que la descente bitumée de quatre kilomètres que j’ai dévalée sans m’emballer en maîtrisant ma vitesse a fait office de test concluant. Comme toujours il est un peu tôt pour se prononcer sur la durabilité de la semelle extérieure que j’ai tendance à martyriser. Mais ces premières sorties sont encourageantes.

C’est bien la première fois que je me montre si enthousiaste sur un modèle de cette marque que je suis déjà pressé de voir à l’oeuvre sur les 20 kilomètres de Paris. Si le bonhomme arrive en forme, le chrono (tout est relatif) pourrait alors s’affoler.

10 réflexions sur “Mizuno Wave Sayonara, la chaussure des samouraïs

  1. idem même commentaires que toi c’est de la balle cette shoe, j’ai eu des Précision, Elixir et Rider et c’est de loin la mieux de toute de part son drop qui me convient bien, par contre faut envoyer sur l’av pied car ça reste light au niveau du talon…
    chauss légère dynamique et en restant très stable pour ce poids…
    ce nouveau matériau qui la rend si légère va d’ailleurs être utilisé sur d’autre modèles à venir…;)

    1. Merci pour ton commentaire. Il vrai que je n’ai pas mentionné que les coureurs qui talonnent exagérément seront mis à mal par la Sayonara. Les lecteurs réguliers commencent à savoir que ce n’est pas mon cas mais j’aurais pu en dire un mot !

    1. Merci à toi. J’ai adoré les K3 qui sont moins rigides que les sayonara mais aussi moins stables. J’espère que tu ne regretteras pas ton choix :)

    1. Je ne me souvenais pas que tu avais couru avec les Elixir, je croyais que c’était les précision. Bon de toute façon ces 3 modèles sont quand même bien orientés compèt’. Je n’ai pas dépassé les 20 bornes avec la Sayonara et il faudrait sans doute une ou deux sorties longues de plus pour valider ça mais je pense que oui :)

      1. Oups tu as raison c’était les Précision, les Elixir sont celles que j’avais avant. Je trouve que le modèle des Précision, donc, est vraiment large à l’avant du pied, alors que les Aéro sont nickel. Les Sayonara sont plus ajustées que les Précison?

  2. Difficile de comparer pour moi dans la mesure où je n’ai jamais possédé ces autres modèles. Tout ce que je peux dire c’est que mon pied étroit s’est senti à l’aise, même à l’avant de la chaussure, contrairement à d’autres modèles de la marque. Aucun problème d’échauffement.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s