Nikšičko* au Monténégro

jahom_ete_2013Je reviens tout juste de mes vacances estivales. Les premières en famille. Nous sommes montés dans l’avion à destination de Dubrovnik le 15 août. La veille ma fille soufflait fièrement sa première bougie. La destination finale de ce voyage était Herceg Novi, au Monténégro. Une ville située au bord de la mer adriatique, à l’entrée des bouches de KotorDans mon sac de voyage, une paire de baskets. Lorsque j’ai la possibilité de courir à l’étranger, j’ai le sentiment totalement exagéré de me muer en aventurier. Sans doute parce que la quasi totalité de mon kilométrage annuel s’effectue dans Paris intra muros…

Depuis plusieurs semaines je prépare la prochaine édition des 20 kilomètres de Paris avec le beau challenge de me glisser sous la barre des 1h20′ pour battre mon record tout frais de l’année passée. Une préparation en dilettante ! Mon os naviculaire droit m’a valu quatre à cinq semaines de coupure totale avec la course à pied entre fin juin et début août. Et depuis des retrouvailles pas si déplorables avec mon sport préféré  je reste sceptique quant à mon envie de me remettre à structurer mes séances d’entrainement, rechignant à me faire mal sur commande.

HercegNovi

Footing à Herceg Novi

Je suis ainsi parti courir au petit matin et au feeling, un jour sur deux ou presque quand une légère piqûre d’oursin aux orteils de mon pied droit (qui a décidé de cumuler cet été) est venue perturber ce rythme un peu ronronnant. Par feeling j’entends sans objectif particulier. Par pur réflexe cependant, je m’équipe toujours de ma montre, ce qui me permet au final de savoir le kilométrage couvert et accessoirement l’allure moyenne. Et je m’aperçois à chaque fin de sortie, comme aux plus grandes heures de cette planarchie dont je ne suis toujours pas guéri, que mes footings n’ont pas l’allure qu’ils devraient avoir et que par conséquent je ne m’entraine pas au sens noble du terme, je ne fais qu’enchainer les sorties avec pour seul objectif – puisqu’en fait il y en a un – celui de revenir avec ma dose d’endorphines pour la journée qui commence ! Ni plus. Ni moins.

De retour à Paris, je vais tenter de m’astreindre à mettre un peu d’ordre dans mes séances d’entrainement, avec un amateurisme des plus sincères. Et de faire de cette course du 13 octobre un pseudo objectif. Le parcours est rapide, il faudra se montrer véloce et résistant sur une distance qui me convient bien d’ordinaire.

D’ici là je me demande bien comment je vais remplir cette nouvelle semaine qui commence demain…

HercegNoviView

La baie de Kotor vous salue bien

(*) NIKŠIĆKO

4 réflexions sur “Nikšičko* au Monténégro

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s