Kalenji Kapteren XT4 : le test grandeur nature

Kalenji Kapteren XT4J’ai assisté le mois dernier à la présentation presse des nouveaux modèles route & trail de la marque Kalenji. L’événement qui a eu lieu à Paris dans « mon » parc des buttes Chaumont a été l’occasion d’effectuer quelques foulées avec Stéphane Diagana ou Sophie Duarte pour un premier contact avec un modèle de route (la LD2) et avec Thierry Breuil, chef de produit, largement impliqué dans la mise au point de la Kapteren XT4 qui nous intéresse ici.

Quand j’ai entendu parler, un peu par hasard au détour d’un concours organisé par joggin.fr sur Facebook, du maxicross de Bouffémont, j’ai immédiatement pensé que cette course en forêt de Montmorency en banlieue nord parisienne serait l’opportunité de tester la Kapteren XT4 sans la ménager un seul instant. 

Les dernières semaines d’une météo douce pour la saison et particulièrement arrosée ont transformé les bois de la région en de véritables bourbiers très glissants si j’ose un euphémisme trop évident. Pour partager à nouveau un bon moment, je recrute Pierre, avec lequel j’ai bataillé sur les derniers 20 kilomètres de Paris, pour venir patauger dans la boue avec moi. Nous nous sommes inscrits sur l’épreuve de 15 kilomètres, laissant celle de 30 aux coureurs mieux préparés. Avec 540 mètres de dénivelé positif annoncés, nous savons que nous aurons largement de quoi nous amuser.

Maxicross15

Depuis que j’ai reçu ma paire de Kapteren XT4 j’ai effectué deux ou trois sorties, pas vraiment typées trail. Difficile à Paris d’aller chercher du dénivelé et de la boue à la sortie de son immeuble. De fait, j’ai aussi emmené la XT4 sur le bitume où la géométrie de sa semelle extérieure dotée de crampons de 5 millimètres et son poids de 330 grammes conséquent mais pas rédhibitoire pour une chaussure de cette catégorie ne devraient pas faire merveille. En discutant avec un Thierry Breuil littéralement passionné par ses nouvelles attributions, j’ai appris que concevoir une chaussure dynamique était une de ses principales préoccupations. Je dois dire que l’insert placé à l’avant pied procure à la XT4 un dynamisme plus que correct. Je n’ai pas l’impression d’être chaussé de gros sabots lorsque j’évolue sur le bitume. Un très bon point pour moi tant je déteste les chaussures pataudes.

Kalenji Kapteren XT4Le départ de la course est donné à 9 heures, soit trente minutes après que les participants du 30 kilomètres se soient élancés. Si le parcours s’annonce inéluctablement boueux, il fait grand beau sur la forêt de Montmorency. J’ai confiance en mes nouvelles compagnes de sentiers et m’apprête à vivre une belle matinée.
Les organisateurs ont décidé d’ajouter une petite boucle de 400 mètres de bitume avant le premier chemin étroit pour étirer le peloton de 500 coureurs qui s’élance à l’assaut des 15 kilomètres. Une riche idée qui nous permettra de remonter déjà quelques dizaines de places avant d’entamer les choses sérieuses. La route s’élève rapidement tandis que le rythme ne faiblit pas. Certains semblent avoir des fourmis dans les jambes. Pierre est dans de bonnes dispositions et s’adapte bien à l’allure du wagon d’une douzaine de coureurs qui s’est formé dans les premiers kilomètres.
Je ne suis pas au mieux, j’évolue quelques places derrière lui, pas loin d’être déjà à bloc. A la faveur (non pas de l’automne, nous sommes en hiver) de la traversée d’une route forestière, un signaleur m’annonce une 29ème position qui confirme que le rythme est soutenu.

Comme prévu ce maxicross se transforme rapidement en bain de boues de différentes viscosités. Son profil ne laisse aucun répit aux coureurs. Ça monte et ça descend sans arrêt. Dans ces conditions j’ai du mal à trouver mon rythme. Les descentes courtes et pentues ne permettent pas de récupérer des efforts consentis dans les parties montantes parfois tellement abruptes que les organisateurs ont pris le soin d’installer des cordes.
Contrairement à moi, les XT4 se révèlent dans leur élément. Mon pied est parfaitement stable dans la chaussure et je me sens en parfaite sécurité pour envoyer dans les dévers piégeux. L’accroche est excellente. Je suis victime de quelques glissades intempestives qu’aucune chaussure n’aurait pu me permettre d’éviter dans de telles conditions. Une meilleure technique de course peut être, mais n’est pas Thierry Breuil qui veut.

Kalenji Kapteren XT4

La fin de course approche. Je forme un binôme efficace avec un autre traileur qui nous permet de reprendre un ou deux coureurs dans les derniers kilomètres de course. Le final est en descente puisqu’il emprunte le parcours du premier kilomètre. Je lâche mes dernières forces dans la bagarre pour finir au sprint avec une foulée agressive. Je pousse le test jusqu’au bout. La XT4 répond bien. L’heure et demi de course intense m’a paru longue mais je suis content de mon finish autour de la trentième place environ deux minutes derrière Pierre que je félicite pour sa nouvelle belle performance. J’ai surtout le sentiment que la XT4 s’est révélée parfaitement à la hauteur de la mission que je lui ai confiée.

Recouverte de boue fraîche elle mérite amplement le décrassage au jet d’eau tiède mis à disposition par l’organisation et reprend rapidement des couleurs. La petite pochette placée au sommet de la languette qui permet de ranger les lacets à l’abri de toute agression extérieure durant l’effort et d’éviter tout délaçage constitue le détail ultime qui me donne envie de revivre l’expérience Kapteren XT4.

10 réflexions sur “Kalenji Kapteren XT4 : le test grandeur nature

  1. J’ai eu l’occasion de croiser Thierry Breuil à l’occasion d’un trail près de chez moi. Un gars plein d’humilité, très sympa et attachant qui semble effectivement passionné par son boulot chez Kalenji.
    La marque a fait des progrès et on voit émarger des produits intéressants dans le cadre de leur partenariat avec des athlètes (Kiprun Comp développée avec Benjamin Malaty par ex.).
    Cette nouvelle XT4 semble attractive sur le papier d’autant qu’elle bénéficie d’un positionnement tarifaire relativement compétitif à moins de 80 €.

  2. Je viens de lire ton post Philippe, excellent et franchement je pense que j’aurai volontiers troqué mes Altra LonePeak contre tes XT4 ! une bien belle course en tout cas et merci de m’avoir entraîné dans cette aventure dominicale ;-)

  3. bonjour je cours avec pas mql de denivele a Maurice,

    Je suis en france pour quelques jours et j ai le choix entre les XT4 ou les Mizuno wave ascend 8. j ai une foulee pronatrice.

    quelles chaussure me conseillez vous ?

    Merci
    alex

    1. Salut Alex,
      Je n’ai jamais eu l’occasion de tester l’ascend mais je sais que c’est une très bonne chaussure. Elle nécessite cependant un budget supérieur à la Kapteren. Personnellement je pense que ça vaut le coup d’essayer la XT4. Bon retour à Maurice, veinard ;)

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s