Semi-marathon de Paris 2014, à l’ancienne

Pour ma 5ème participation à cette grande course, je me présente au départ sans le moindre stress si ce n’est celui de sentir plus de 30 000 personnes dans mon dos lorsque je prends place dans le sas préférentiel.
Je suis toujours dans cette optique plaisir depuis le début de l’année et deux semaines après le semi-marathon de Bullion, je sais que malgré mon manque d’entrainement je peux terminer cette course dans un temps proche des 1h25′. Le ciel est dégagé et d’un bleu printanier. Je m’autorise à courir en tenue légère. Les amis sont là, la fête s’annonce sous les meilleurs auspices !

Quelques dizaines de minutes plus tôt je sors du métro à porte dorée en compagnie de Franck et Salvio qui fait une infidélité légitime au maillot bleu de la Runnosphère pour courir sous les couleurs de l’association aide et action.
Nous rejoignons l’esplanade du chateau de Vincennes à petites foulées, où nous retrouvons successivement Julien, Greg, Grégo. C’est l’occasion d’immortaliser une nouvelle fois la présence de la Runnosphère au semi-marathon de Paris, même si d’autres blogueurs présents dans les parages manquent à l’appel sur la photo.

runnosphere

S’ensuit une petite séance de (r)échauffement qui me laisse perplexe quant à l’état de forme de mes jambes. Je sors d’une coupure de 10 jours après une vilaine torsion de ma cheville gauche qui s’est bien remise mais je suis à la recherche de mes sensations et j’espère qu’elles ne tarderont pas à pointer le bout du nez ce matin….

A quinze minutes du départ, nous rejoignons le sas préférentiel et y retrouvons Guillaume et Victor, deux coureurs plus rapides que moi que je n’envisage pas une seule seconde de suivre. Je décide conjointement avec Greg, en pleine préparation de son éco-trail de Paris 80km, de prendre un départ « rapide mais pas trop » et de laisser filer Salvio et Franck. Ce plan est appliqué à la lettre et le premier kilomètre est couvert précisément en 4 minutes au coeur d’un peloton de coureurs très dense. Peu avant le troisième kilomètre Greg s’octroie une petite séance de fractionné en forme de pause technique. Il sera de retour environ deux kilomètres plus loin alors que j’évolue à plus de 15km/h aux côtés du sympathique Florent et des troupes de l’UASG. Cette allure élevée quasi suicidaire perdure, je sais que je finirai par en payer le prix mais qu’importe, je profite de l’instant présent !

jahom1

Je suis toujours avec Greg au moment de basculer en haut de la rue Taine pour filer vers le premier passage par la place de la Bastille. Il me conseille de combler avec lui le petit écart qui s’est créé avec le groupe qui nous précède, pour ne pas prendre trop de vent. Je m’aperçois que je supporte mal les changements d’allure et que je dois miser sur la constance. Nous passons sous l’arche des 10 kilomètres en 39’02 », sur les bases de mon record de l’an passé ! Je crains le pire et à peine 500 mètres plus loin me résous à laisser filer Greg qui semble avoir le niveau pour soutenir jusqu’au bout cette allure. Ce sera le cas.

Je reste concentré sur mon allure et mes sensations assez moyennes. Au passage de l’hôtel de ville, je suis constant autour de 15km/h, jusqu’au quinzième kilomètre que je franchis en 59’14 ». La remontée de la rue de Reuilly, et le petit vent de face, qui intervient au 16ème kilomètre me coûte énormément d’énergie, je suis à la peine au moment de redescendre vers la porte dorée. Le tour du zoo de Vincennes me parait interminable, ce vingt et unième kilomètre est laborieux !

jahom2

Je finis tout de même par franchir cette foutue ligne d’arrivée en 1h24’33 » exténué mais avec l’impression de ne pas avoir réussi à me faire très mal. J’ai surtout adoré cette balade parisienne sous le soleil. J’aime décidément beaucoup cette course et je remercie au passage chaleureusement Sébastien et Globe Runners pour l’invitation. Je me demande encore pourquoi je n’avais pas décidé de mettre cette course dans mon agenda ! A l’année prochaine !

diplome

25 réflexions sur “Semi-marathon de Paris 2014, à l’ancienne

  1. Encore une belle course qui confirme ton niveau même si (comme d’habitude) on sent une pointe d’insatisfaction… Merci pour le récit qui donne envie de recourir un semi ;-)

  2. Bravo Philippe, quel temps ! Ca me laisse rêveur moi !
    Le semi de Paris un jour j’y viendrais car ça a tout de même l’air d’être une sacré belle fête !
    A bientôt ;)
    Clém

  3. Ah! J’ai 4’00 également sur le 1er km et malgré la lecture régulière de ton blog je ne t’aurai pas reconnu à les côtés? Zut!..
    Joli chrono pour quelqu’un qui ne s’est pas fait mal! ;)
    Je partage ton point de vue sur la course, jolie balade sous le soleil!

  4. hello, je me suis sans doute mal exprimé, j’ai eu mal, comme tout le monde :) mais je n’ai pas trouvé l’envie de transcender la douleur comme je le fais parfois. tu es parti en préférentiel ?

  5. pas si mal pour un semi à l’ancienne …et sans se faire mal
    pour se transcender il faut en avoir vraiment envie et là ce n’était pas le cas car ce n’etait apparemment pas un objectif majeur?:)

  6. Tu ne t’étais pas inscrit car elle est tous les ans un peu plus chère à cause de passionnés comme toi (et moi) ! C’est vrai qu’elle est belle c’te course, bon sang de bois ! Et cette l’ambiance qui donne des ailes ?… Encore bravo pour ce finish pas évident après le km 16. En tout cas, the place to be il y a déjà 10 jours.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s