SoMAD 2014, dans la bonne humeur

J’étais venu pour m’amuser, j’ai été servi. La SoMAD 2014 de Paris a tenu toutes ses promesses malgré quelques problèmes de balisage sur la course de cinq kilomètres de l’après-midi à laquelle je participais.

Cinq kilomètres à travers le bois de Vincennes et un parcours parsemé d’une demi douzaine d’obstacles ludiques à souhait. J’ignore encore si je rééditerai l’expérience mais je ne regrette absolument pas le déplacement !

J’avais choisi l’option chronométrage. Pour cela il fallait débourser 5 euros supplémentaires pour avoir le droit de fixer une puce à sa chaussure. Le départ de la vague chronométrée est prévu en début d’après-midi alors que les derniers courageux de la version SoMAD 12 kilomètres en terminent à peine avec leur périple. Je me retrouve donc sur la ligne de départ au coeur d’une vague d’une cinquantaine de coureurs et coureuses. L’ambiance est festive. Une des concurrentes est venue enterrer sa vie de jeune fille avec ses amies. Cécile Bertin est là pour partager ce moment avec deux de ses enfants. Je ne remarque aucun coureur vraiment décidé à en découdre sérieusement avec le chronomètre.

Au coup de feu du starter je me retrouve très vite avec deux coureurs aux avant poste. Nous cavalons vers le premier obstacle, une énorme pyramide de bottes de paille. Les festivités vont pouvoir commencer. Un deuxième obstacle du même type est à franchir quelques dizaines de mètres plus loin. Je sais que Richard de Photorunning s’est posté dans les environs. Il me prend en rafale à la sortie de la première pyramide.

jahom_somad_paille

Lorsque je me retourne je m’aperçois que je me suis déjà détaché. Avant même d’arriver au prochain obstacle, un slalom balisé par de la rubalise sur des buttes de terre. J’adopte un rythme de croisière, inutile d’en rajouter. Quelques centaines de mètres plus loin je rate un virage à droite. Le temps de revenir sur mes pas et le coureur qui me suivait est revenu sur mes talons.
Nous rentrons dans les bois sur un petit single track avant d’arriver à l’obstacle qui consiste à ramper dans la boue avec un filet au ras du sol. Un peu plus loin il s’agit de franchir un mur d’escalade qui doit bien approcher les trois mètres cinquante de hauteur. Le plus dangereux de tous. Je reste prudent. Arrive alors le meilleur moment, celui d’escalader une énorme structure gonflable. Au sommet c’est une belle glissade qui m’attend avant de reprendre ma course vers les bois et le premier bain de boue liquide et froide.

jahom_somad_boue

Je me retourne, il n’y a plus personne. C’était prévisible je me retrouve assez loin devant tout le monde. Je continue ma balade, franchis un filet vertical, traverse une nouvelle structure gonflable et un autre bain de boue. Je cours sans montre, j’ignore combien de kilomètres j’ai déjà courus. Un antépénultième obstacle en forme de gros toboggan et je me ‘re-situe’ dans le bois.
Je sais que je vais bientôt déboucher sur l’avenue Daumesnil. L’arrivée est alors toute proche. Pour la beauté du geste j’augmente un peu l’allure avant les planches de bois à franchir quelques mètres avant l’arrivée. Je me glisse sous la dernière planche me relève, franchis la ligne et constate rapidement que trois coureurs m’ont précédé. C’est la confusion. Ont-ils écourté le parcours, l’ai-je rallongé ? Peu importe, c’est anecdotique même si je sais que suis probablement plus rapide que ces concurrents que je n’ai pas aperçus une seule seconde sur le parcours et qui bouclent le parcours avec deux minutes d’avance sur moi. Il n’était pas toujours évident à certains passages, communs avec le circuit de douze kilomètres, de choisir le bon tracé.

Malgré cette petite anicroche finale qui me prive de la seule victoire à laquelle j’aurais pu prétendre dans ma carrière de coureur, j’ai largement apprécié le moment et je souhaite à la SoMAD un parcours avec beaucoup moins d’obstacles que les tracés qu’elle propose.

7 réflexions sur “SoMAD 2014, dans la bonne humeur

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s