Prom’classic 2015 avec Kalenji

Mercredi dernier, le 7 janvier 2015, j’avais rendez-vous avec mon ami Salvio à midi, à la sortie de la station de métro Jaurès, pour aller fractionner au stade qui jouxte le boulevard périphérique au niveau de la porte de Pantin.

Salvio habite à deux pas de la place de la Bastille. Pour venir me rejoindre, il a pour habitude de trottiner sur les quatre petits kilomètres qui nous séparent, en empruntant notamment le boulevard Richard Lenoir.
Lorsqu’il arrive, il a la mine défaite et me raconte qu’il vient de voir un policier allongé sur le sol, entouré de quelques collègues. Il me dit qu’on lui a probablement tiré dessus.

Quelques minutes plus tôt, en sortant de chez moi pour aller m’échauffer, j’avais croisé trois voitures de police banalisées, gyrophares hurlant, qui remontaient une rue en sens interdit. J’avais manqué de me faire renverser. J’avais ensuite emprunter la rue de Meaux pour me rendre à notre point de rendez-vous.Sans le savoir, nous venons tous les deux de croiser de près la route de ces individus sans cervelle, sans nous douter du drame qui venait de se nouer. Et malgré ce balai incessant et inquiétant de véhicules de pompiers et de police, nous partons nous entrainer, plus qu’intrigués…

Trois jours plus tard, après cette ultime séance d’entrainement, je m’envole vers Nice, le coeur serré, pour participer à la 16ème édition de la prom’classic, sur invitation de Kalenji qui est le partenaire principal de la course et dont je retrouve à chaque fois l’équipe avec grand plaisir. Pour l’occasion, ce sont une vingtaine de blogueurs venus d’Espagne, d’Italie, de Pologne et de Grande-bretagne qui ont également été conviés à une fête à laquelle le soleil a aussi décidé de participer.

nice_plage
La cure de vitamine D commence dès la descente de l’avion en début d’après-midi. Nous avons rendez-vous dans un salon de l’hôtel avec  un chef de produit et un ingénieur chaussures performance qui nous présentent les nouveautés 2015 et nous font saliver en évoquant leurs projets pour 2016. Les échanges sont très instructifs.
prom_classic_kalenji
Depuis 3 semaines j’ai reçu une paire de Kiprun Short Distance que j’ai déjà commencé à tester. J’y reviendrai ultérieurement. Les athlètes du team nous rejoignent. Il y a là Sophie Duarte qui vient défendre son titre sur la prom’classic, Julien Bartoli et Benjamin Malaty que je suis ravi de retrouver après notre première rencontre à Toulouse en 2013.
En fin d’après-midi nous descendons sur le stand Kalenji au village de la course. Stéphane Diagana est présent. Nous pouvons choisir un textile. Je porte mon dévolu sur une « couche zéro » qui fera office de tee-shirt pour la course. Il complètera parfaitement mon cuissard Kanergy que j’ai pris soin d’emporter avec moi.
J’en profite pour passer voir Nicolas sur son stand. Nicolas distribue les ceintures Flipbelt. Il m’en confie une que je suis impatient de tester.
La journée se termine autour d’un plat de pâtes copieux et en bonne compagnie.
prom_classic_team_blogueurs
Tout ce petit monde se retrouve le lendemain matin pour immortaliser l’événement sur la plage, à quelques dizaines de minutes du départ. Les conditions sont exceptionnelles et propices à une belle performance. Le parcours de la course consiste en un simple aller-retour sur la promenade des anglais. À quelques minutes du départ, Les 8.000 coureurs sont invités non pas à respecter une minute de silence en hommage aux victimes du terrorisme des jours précédents, mais à applaudir à tout rompre pendant soixante secondes ! Le bruit, c’est la vie.
Sur le plan sportif, l’objectif est simple. Prendre du plaisir et profiter de ma forme actuelle et des conditions pour aller bousculer mon record sur la distance, qui date de l’été dernier.
dossard_promclassic
La première moitié de la course se passe de la meilleure des manières et je passe en 18’40, sur les bases de 37’20, au 5ème kilomètre, au moment de virer à 180°.
prom_classic_split1La suite est plus laborieuse et je ne tarde pas à coincer très rapidement après la relance de la mi-course. Les 8ème et 9ème kilomètres sont même plus que pénibles et j’arrive à peine à terminer en augmentant l’allure. J’ai pris un risque et je l’ai payé, ça fait partie du jeu.
prom_classic_split2
Je suis crédité d’un temps réel de 38’27 et termine à la 432ème place d’une course extrêmement dense et relevée. Je ressens une légère pointe de déception mais j’aurais tort de faire la fine bouche. Avec un entrainement toujours aussi mal structuré je ne pouvais pas prétendre à mieux.
prom_classic_Jahom
La récupération commence sitôt la course terminée, à la terrasse d’un restaurant, en tee-shirt en plein soleil. Nous sommes le 11 janvier.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s