Sportéus de Lactel, récupération chocolactée

Quel que soit son niveau de pratique, chacun sait à quel point la récupération est cruciale après une séance de sport. Pas forcément dans le cadre de l’amélioration de ses performances si on pratique le sport comme loisir mais surtout pour être en mesure de pratiquer son activité très régulièrement dans les meilleures conditions et donc pour minimiser le risque de blessure.

sporteus_diagana

Stéphane Diagana, ambassadeur Sportéus

L’alimentation tient une place primordiale dans le processus de récupération. Sans entrer dans les détails, il faut veiller à se réhydrater correctement et très rapidement dès la fin de son activité physique puis commencer à reconstituer les réserves énergétiques en consommant des glucides et des féculents au repas qui suit. Un apport protéique est également nécessaire puisque bénéfique à la récupération musculaire.

Fort de ces éléments, il n’apparait pas étonnant que les produits laitiers puissent être conseillés aux sportifs en phase de récupération. Le lait hydrate, le lait est riche en protéines et en nutriments essentiels au bon fonctionnement de l’organisme.

Lactel, marque de produits laitiers du groupe français Lactalis l’a bien compris et a conclu un partenariat avec l’INSEP en 2012. L’INSEP mène des recherches actives sur les sportifs de haut niveau. En mettant en place un tel partenariat, Lactel soutient l’INSEP dans ses recherches en nutrition sportive.

sporteus

La boisson Sportéus s’inscrit parfaitement dans cette démarche. Il s’agit d’une boisson lactée aromatisée, enrichie en protéines :

Sportéus apporte 16,5g de protéines par bouteille, soit près de 2 fois plus que du lait et est enrichi avec 20% de Prolacta®, protéine rapide issue du lait et de haute qualité.

Sportéus se consomme juste après l’effort, lors de la phase de récupération. Il faut noter que Sportéus est une boisson à base de lait écrémé, donc sans matière grasse et à faible teneur en lactose – moins de 0.5% – pour être facile à digérer.

Il y a quelques semaines, on m’a proposé de recevoir six bouteilles de Sportéus. Ma curiosité m’a poussé à accepter. J’ai choisi l’arôme chocolat. Il est difficile de parler réel test. Je dois même avouer que j’ai consommé deux des six bouteilles par pure gourmandise, en dehors de tout besoin de récupération, tant j’ai trouvé cette boisson bonne au goût…

Toutefois, j’ai utilisé les quatre autres au retour de séances de course à pied ou de vélo assez intenses. Au-delà du côté réconfortant indéniable que Sportéus (au chocolat) m’a procuré, je n’ai eu aucun problème de digestion à déplorer. Il faudrait utiliser Sportéus de façon plus systématique et selon un protocole mieux défini dans la durée pour tenter d’en mesurer les bienfaits avec un peu plus de précision mais je reste sur un jugement plutôt favorable quant à son intérêt.

À titre indicatif voici la composition d’une bouteille de Sportéus au chocolat de 275 ml :

  • lait écrémé délactosé (88,3%) (lait écrémé, lactase)
  • chocolat en poudre (5,6%) (sucre, cacao)
  • sucre
  • protéines de lait (2,7%) dont Prolacta ® (1,4%) (protéines solubles du lait)
  • stabilisants : E407, E460, E466 , E339, vitamines (B1, B12), arôme

Je vous laisse en compagnie de Christophe Hausswirth, directeur de la recherche du laboratoire Sport, Expertise et Performance de l’INSEP.

3 réflexions sur “Sportéus de Lactel, récupération chocolactée

    1. Merci de m’avoir lu Jean-Philippe. Je te rejoins en partie. Quand on sait que c’est Lactalis qui est derrière ce produit et qui finance les recherches de l’INSEP forcément on peut légitimement se poser des questions. Je ne suis pas un grand consommateur de ce type de produit, j’ai voulu essayer par curiosité comme je l’ai écrit. Donc j’en parle et je vais jusqu’à afficher la composition du produit pour que chacun se fasse son idée…

      Sur le chapitre de la récupération, tout le monde n’a peut être pas les mêmes facultés que toi pour récupérer après un effort :) Sans aller jusqu’à succomber aux sirènes du marketing il y a quelques principes simples à appliquer qui remplissent parfaitement la tâche.

  1. Oui bien d’accord qu’il y a quelques principes simples à respecter : augmenter sa charge d’entraînement progressivement, s’accorder des phases de récupération, s’alimenter peu après l’effort, … Si on ne les respecte pas, on aura beau « récupérer » en avalant X ou Y, faire de l’électro-stimulation, de la contention, de la cryo, ou je ne sais quoi d’autre (plus c’est cher mieux ça marche…), on ne fera au mieux que masquer temporairement les choses.
    C’est de faire croire qu’il y a des produits miracles (et de plus industriels) qui permettraient de mieux performer et/ou de récupérer mieux et plus vite qui est gênant. Mais vu que la plupart des gens veulent tout et tout de suite, c’est très vendeur…

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s