Mizuno Wave Sayonara 3, le dynamisme mou

Pour dissiper d’entrée tout malentendu, n’allez pas penser que je suis déçu par cette nouvelle version de la Mizuno Wave Sayonara ! Si je l’ai trouvée aussi dynamique que son aînée de la première génération (je n’ai pas eu l’occasion de tester la Sayonara 2), je l’ai également découverte plus molle à l’impact sur l’avant du pied.

DSC_8528

Dotée de la plaque Wave que l’on ne présente plus ainsi que des autres technologies habituelles de la marque nipponne  dont la semelle U4IC (prononcez « euphoric ») la Sayonara 3 est bizarrement annoncée à 250 grammes selon sa fiche technique en ligne contre 230 grammes pour la Sayonara première du nom. Des chiffres étonnants que je n’ai pas pris la peine de vérifier par moi-même.

DSC_8535

La tige Airmesh ultrarespirante contribue à l’excellent confort global de la chaussure et les lacets plats et relativement larges permettent un laçage efficace.
Toujours selon la fiche technique la Sayonara 3 possède un « Drop spécifique de 10 mm pour une foulée plus naturelle« . Soit. J’aurais préféré lire 8 ou 6 à la place de 10 mais souvenons nous du drop de 12mm de la Wave Précision d’antan…

DSC_8533

Esthétiquement plutôt réussie à mon goût, c’est toutefois sur le terrain qu’il devient intéressant de savoir ce que cette nouvelle Sayonara a sous la semelle. Les premières impressions de confort se confirment. Comme ce fut le cas avec la Wave Rider 18, j’ai rapidement pris du plaisir à courir avec cette chaussure à la semelle flexible et au chaussant bien mieux adapté à mon pied étroit que les modèles Mizuno d’avant 2013.

DSC_8530Seulement voilà : je reconnais aisément les qualités de dynamisme de la Sayonara 3 que j’ai emmenée sur différents types de séance, du footing au classique 30/30 mais je l’ai trouvée un peu molle à l’impact médio-pied et j’ai tendance à préférer un peu plus de rugosité. C’est évidemment très personnel. Pour cette raison je ne la chausserai pas dimanche à l’occasion des 20 kilomètres de Paris 2015. Pourtant par superstition et parce que sa grande soeur m’avait permis de me glisser sous la barre des 1h20 en 2013, j’aurais pu me laisser tenter.

En conclusion, j’envisage la Mizuno Wave Sayonara 3 comme une excellente compagne d’entrainement, relativement légère et dynamique, idéale pour les séances d’intensité si on privilégie le confort et l’amorti.

2 réflexions sur “Mizuno Wave Sayonara 3, le dynamisme mou

  1. C’est bizarre, je suis dans la même configuration, je possède les sayonara 1 depuis deux ans, où j’étais plutot satisfait du dynamisme, du drop et du confort. Un très bon compromis à tout faire. J’ai investi dans les sayonara 3, il y a quelques semaines et je suis un peu paumé. Je les trouve beaucoup moins molle et plus rigide que leur version 1. Même le drop me parait plus important et empeche un peu la foulée medio-pied. Tout ça esst peut-etre lié au fait qu’elles soient encore un peu neuve mais je doute, Je n’ai jamais eu ces sensations avec les versions 1. Le chaussan est, quant à lui, bien plus étroit que la version 1. ce qui est mieux pour les pieds fins.

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s