Les 10km du 19ème 2016 une performance inattendue

Une fois n’est pas coutume, j’ai délaissé ce dimanche mon maillot bleu de la Runnosphère le temps d’une course dans le fief des adidas runners Jaurès (ex Boost Jaurès) que je fréquente régulièrement. Un groupe de coureurs enthousiaste avec des personnalités plus sympathiques les unes que les autres.

10k19_dossard

Pour ma troisième participation aux 10 kilomètres du 19ème, après 2012 et 2014, je n’ambitionnais pas autre chose que partager un bon moment et prendre du plaisir sur une distance que je peine à maîtriser même si depuis ma performance du début de l’année à Nice je commence à comprendre comment mieux la gérer.

Le parcours de la course n’est pas de tout repos. Avec ses 90 mètres de dénivelé positif et sa traversée du parc des buttes Chaumont, je n’imaginais pas un seul instant que mon record personnel sur la distance fut en danger. Et pourtant…

10k19_AR_Jaures

Trente minutes avant la course les Jaujau se regroupent pour une photo de groupe souvenir. L’ambiance est détendue, les sourires sont francs et le soleil de la partie. C’est de bon augure. Je commence à avoir des fourmis dans les jambes et à réveiller la motivation qui tardait un peu à pointer le bout de ses semelles. Le collectif a du bon.

Relativement bien placé sur la ligne de départ, pas très loin de Greg, le coach en chef des AR Jaurès et de Florent, je suis en compagnie de Jean-Baptiste dont le niveau est proche du mien. Le coup de feu surprend tout le monde. Pas le temps de tergiverser, les huit cents mètres de faux plat montants dès le départ réclament toute notre attention. Ils sont vite avalés par une allure d’emblée assez élevée mais maîtrisée. La descente qui suit est l’occasion de finir une mise en jambes décapante.

Après deux kilomètres de course, le peloton s’est étiré, de petits groupes se sont formés. J’ai trouvé mon rythme, les sensations ne sont pas mauvaises et je dose savamment mon effort en prévision d’un parcours dont je connais chaque millimètre. Deux kilomètres plus loin les choses sérieuses commencent. C’est le moment du premier passage dans le parc qu’il s’agit de traverser en remontant les avenues de Crimée puis des Alouettes. C’est à ce moment que je croise Jeff, un coureur local en sortie dominicale, qui décide de faire demi-tour pour me stimuler sur les quatre cents mètres de montée négociés à près de 15 km/h.

10k19_Rosa_bonheur

Au sommet de la côte, en passant devant le Rosa Bonheur, Yoann immortalise notre passage. Romain, le leader des AR Jaurès est là aussi pour shooter et encourager sa team. C’est la mi-course. J’ai suffisamment bien négocié la montée pour avoir la capacité de relancer dans le faux plat qui mène au point culminant du parc avant la descente vertigineuse vers la halle Secrétan.
Il reste une difficulté. Il s’agit de remonter la rue Bouret sur deux cent cinquante mètres à l’approche du septième kilomètre. C’est le money time ! Ça passe bien ! le plus dur est fait. Je n’ai pas jeté un seul coup d’oeil à ma montre depuis le départ. Et si je sens bien que les jambes tournent correctement, je n’ai aucune idée du temps final auquel je peux prétendre et l’idée me plait.

10k19_splits

Les positions semblent être acquises. Je perds néanmoins une place au passage de la pancarte du neuvième kilomètre en me faisant déposer par un jeune coureur qui semble avoir de belles ressources. Et c’est précisément dans ce dernier kilomètre que je laisse passer ma chance de m’octroyer une nouvelle référence sur le dix bornes. Je finis à une allure respectable mais en ignorant que ce record est à portée de semelle, je me dispense d’un finish trop douloureux et viens m’échouer à quatre petites secondes de la marque que j’avais établie à Nice sur un parcours plat comme la main. C’est ballot.

Tant pis, je me contente de ces 37’41 et de cette 22ème place. Loin des 34’52 et de la 7ème place de Greg. Derrière c’est une pluie de records personnels et autres belles performances qui mettent les adidas runners Jaurès en joie et attisent la curiosité de Harry, notre speaker préféré qui vient nous demander des explications.

10k19_Romain

Photos : Yoann Rochette, Romain Bourven

9 réflexions sur “Les 10km du 19ème 2016 une performance inattendue

  1. Bravo non seulement pour ce chrono aussi magnifique qu’inattendu mais aussi et surtout pour ta superbe gestion de course … à domicile

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s