TomTom régale au GO Sport Running Tour du château de Versailles 2016

C’est peut être parce que j’y suis né que je prends toujours un malin plaisir à venir courir à Versailles et plus particulièrement dans les jolis jardins de son château. Il y a un an j’étais reparti un peu vexé après avoir participé au GO Sport Running Tour du château de Versailles.

Vexé d’avoir été le premier coureur classé en plus de soixante minutes sur les quinze kilomètres du parcours. Il y a certes plus grave comme préoccupation, mais l’invitation de TomTom à venir prendre part à la cinquième édition d’une épreuve qui se développe solidement au fil des années est tombée à point nommé pour me permettre de venir prendre ma revanche !

Intégrer l’équipe montée par TomTom sur les courses dont la marque est l’un des partenaires titres c’est l’assurance de bénéficier de conditions privilégiées le jour de l’épreuve, voire en amont en participant à des sessions de coaching. C’est aussi la chance d’avoir accès avant la course à du café, du jus d’oranges pressé et des viennoiseries pour les plus téméraires. Crêpes et glaces attendront de nous voir revenir avec la médaille autour du cou.

Capture d'écran 2016-06-19 15.25.50

Concernant cette course au nom interminable, il est bon de souligner qu’elle est un formidable événement familial organisée à l’arrivée de l’été. En proposant des courses pour tous, du 400 mètres pour les petits à la course royale de 15 kilomètres en passant par l’épreuve féminine ou les distances adaptées aux jeunes ados, et un village animé dans un environnement presque champêtre, le GSRT est devenu une épreuve incontournable du début de l’été (oui j’insiste, l’été arrive).
Par ailleurs participer au GSRT c’est également contribuer à la rénovation du château de Versailles et de ses jardins !

Maintenant que le décor est planté, attardons nous sur l’édition 2016. J’étais ravi d’y retrouver entre autres Salvio, de retour à la compétition après quelques semaines d’errance sportive et Julien, lui aussi de retour aux choses sérieuses après avoir soigné le bobo qui l’a privé de marathon de Paris cette année. Mon objectif personnel était simple et manquait presque d’ambition compte tenu de mes récents résultats. Mais c’était une façon de s’ôter un peu de pression.

GO_Sport_Running_Tour_Versailles_2016_2

Sur la ligne de départ, je suis aux premières loges, non loin de Julien (un autre), le tenant du titre (qui s’apprête à récidiver). Est-ce pour cette raison qu’une fois que le coup de feu retentit je me lance éperdument à l’assaut d’un premier kilomètre partiellement pavé et en faux plat descendant ? Toujours est-il qu’en le couvrant à près de 18 km/h et en soutenant une allure de 16 km/h sur les trois suivants, j’ai eu vite fait d’avaler mon pain blanc.

Et alors qu’il reste près de dix kilomètres, le coeur au bord des lèvres, l’idée de mettre la flèche me traverse fugacement l’esprit… Mais contrarié d’avoir cédé à cette erreur de débutant, je décide de m’infliger comme punition ce long chemin de croix sur un parcours parfois très gras et parsemé de relances exigeantes.

Peu avant le passage au dixième kilomètre (en 38’40) c’est le binôme composé de Nicolas et de son pacer de luxe Lionel à la foulée bondissante qui me reprend…et me dépose sans un regard ou presque. Pas de pitié pour leur aîné. L’effet point de mire ne fait pas long feu.

Capture d'écran 2016-06-19 15.42.22

Le détour tortueux par les jardins du Grand Trianon au douzième kilomètre n’est pas loin de m’achever. D’autant plus que le treizième grimpe, dans l’herbe mouillée et un petit single parfois boueux qui rendent les appuis fuyants et incertains. L’allure chute irrémédiablement. En jetant un coup d’oeil rapide à ma montre je comprends que l’objectif sera atteint, mais à quel prix…

Bien que l’arrivée soit jugée tout près du Petit Trianon, ça sent l’écurie. Je jette ce qu’il reste de mes forces dans la bataille, perd une ultime place dans les dernières dizaines de mètres et franchis la ligne après 57’36 d’un effort très mal géré. (Il semblerait que 300 mètres environ manquent à l’appel des 15 kilomètres promis).
Je suis classé 56ème et 9ème Vieux1. Une place quasi identique à 2015 pour une performance améliorée de 2’30, synonyme d’une densité de coureurs nettement augmentée sur cette épreuve qui vaut le déplacement.

GO_Sport_Running_Tour_Versailles_2016_1

L’objectif pour 2017, si tant est que cette course figure à mon programme et mes envies, sera probablement de tenter de faire mieux en souffrant moins ! Un grand merci à TomTom pour l’invitation et l’accueil.

Mention assez bien en revanche pour les organisateurs. Le droit d’inscription à cette course est conséquent et même si en participant on contribue à entretenir le château et ses jardins, il me semble que les ravitaillements (en course comme à l’arrivée) étaient très légers. Par ailleurs il ne faudra pas que le nombre de participants augmente car les conditions d’accès sont déjà très limite. Tout le monde ne peut pas se rendre au départ en utilisant les transports en commun et les possibilités de stationnement ne sont pas extensibles.

photos : Sow Style

L’événement vécu au coeur de la team TomTom en images, ça donne ça

Une réflexion sur “TomTom régale au GO Sport Running Tour du château de Versailles 2016

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s