Skins DNAmic Thermals, chaud dedans !

On est tous pareils comme dirait Florent Marchet. Dès lors que la température se rapproche du zéro degré Celsius, on rechigne un peu à chausser nos baskets pour aller affronter les frimas hivernaux. Alors qu’avec un peu de courage et un bon équipement on peut aller courir dans de parfaites conditions.

L’automne n’avait même pas commencé quand Skins m’a proposé de tester leur toute nouvelle gamme baptisée DNAmic thermals. Mon expérience avec le pionnier du textile de compression dans le sport se limitait jusqu’à présent à l’utilisation épisodique d’un tee-shirt à manches courtes il y a quelques années. J’avais apprécié la qualité du produit et ses capacités de maintien musculaire sans être toutefois à même d’apprécier la réelle valeur ajoutée de ce type de textile.

skins-dnamic-mixed-thermal-august-2016-1440-400-pixels_original_35871

Pour cette nouvelle gamme, Skins a ajouté une composante de protection thermique à son concept DNAmic. En quelques mots, Skins parle de compression de gradient dynamique. Les vêtements DNAmic ont été conçus pour définir le bon niveau de compression requis afin de fournir plus d’oxygène aux muscles actifs en cours d’activité. La compression made in Skins vise aussi à réduire la fatigue musculaire en minimisant les vibrations grâce à une conception spécifique aux endroits stratégiques.

Pour l’aspect thermique, le tissu développé par Skins permet de garder les muscles à la bonne température aussi longtemps que dure la séance, sans pour autant compromettre le confort, le soutien ou la gestion d’humidité.

Sur le terrain

Autant le dire tout de suite, il n’a pas fait très froid très longtemps à Paris depuis que je suis en possession d’un collant et d’un haut manches longues au col zippé DNAmic Thermals.

skins-dnamic-bas

J’ai quand même eu l’occasion de vérifier que ces deux produits tenaient quelques unes des promesses annoncées. Ils sont tout d’abord parfaitement finis et très confortables à porter. La sensation de maintien musculaire, pour peu qu’on l’apprécie, est très présente mais s’oublie dans l’action. J’ai plus de problèmes à accepter les manchons de compression aux mollets. J’ai porté la tenue sur une virée en forêt de Fontainebleau par un froid matin et une fois acceptée l’idée que ce total look me donnait l’allure d’un homme grenouille, j’ai pu profité pleinement de l’excellente protection thermique et du confort de mon déguisement. Ce sont là les deux points forts que je retiens jusqu’à présent.

skins-dnamic-haut J’ai aussi porté avec bonheur le haut lors de ma saintExpress 2016. Avec un simple gilet coupe-vent sans manches en deuxième couche essentiellement pour des raisons de portage (gels, barres) dans ses poches arrières. Avec une température quasi négative au départ de Sainte-Catherine à 700 mètres d’altitude, j’ai largement apprécié ses qualités thermiques puis sa capacité à bien gérer l’évacuation de l’humidité tout au long de mes 4 heures d’effort.

Je suis encore loin d’avoir poussé ces produits dans leurs derniers retranchements tellement la qualité de leur protection thermique en limite l’utilisation à des conditions plus rudes que celles que j’ai rencontrées jusqu’à présent dans ma pratique sportive.

Bien sûr, l’utilisation de cette gamme Skins DNAmic Thermals ne se limite pas à la course à pied et elle se révèlera sûrement comme la parfaite alliée de tous « les sports d’hiver » !

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s