Trail des crêtes du Chablais 2017

C’est donc perclus de courbatures des orteils jusqu’aux oreilles (voir épisode précédent) que j’ai accroché le dossard 4 sur mon tee-shirt noir.
Pour courir sur le petit parcours du trail des crêtes du Chablais baptisé le pacotilleur. Ce qui serait presque vexant. Pacotille…pacotille… ! Que voulez-vous, la mode est aux grandes échappées toujours plus longues et plus pentues. Le traileur des plaines que je suis se contente pourtant pleinement de ce type de format, surtout dans ces conditions.

Je suis malgré tout heureux d’être là, pour conclure ce séjour parfait sur le domaine des portes du soleil et de découvrir Châtel et ses environs que je ne connaissais pas bien. En plus de Greg et moi, Caroline, chargée d’événements pour les portes du soleil et Fanny, responsable marketing de Compressport France, sont aussi au départ. La première sur le pacotilleur, la seconde sur le grand parcours en relais de deux coureuses.

Dans le sas de départ, je maudis le célèbre Ludovic Collet de faire poser un genou à terre aux 600 participants. Tant bien que mal je m’exécute. Les fauves sont lâchés à 10 heures et devant ça part au sprint pour la boucle de 800 mètres qui nous ramènent sur la ligne de départ. On promet au finisher qui passe en tête à ce moment là de repartir avec un jambon !

Je ramasse Greg après 50 mètres de course (apprenez pourquoi ici) et nous voilà partis à l’assaut des 1200 mètres de dénivelé positif, ramassés dans les 12 premiers kilomètres de course. Greg a sorti sa gopro et ses bâtons. Je me contente d’appuyer les mains sur mes cuisses et de monter à l’économie dans un rythme régulier. Fred, qui est avec nous depuis 2 jours mais qui ne court pas, immortalise notre passage au sommet d’un raidillon.

L’ascension se poursuit jusqu’au fameux passage sur les crêtes où j’ai un peu de mal à apprécier le paysage. Heureusement j’ai pu le savourer largement à mon aise la veille.
Quand la descente commence c’est sans surprise que je constate que les derniers kilomètres s’annoncent délicats. J’allège au maximum ma foulée et déroule en lâchant les freins dès que la pente s’adoucit. Mes quadriceps apprécient. Je suis surpris de ne pas être doublé plus que ça.

A quelques kilomètres de l’arrivée c’est Greg qui revient comme un boulet de canon, impossible de l’accrocher. Peu importe ça m’oblige à faire l’effort jusqu’au bout, avec les moyens du jour.

Je passe la ligne en 178ème position, 26ème Master1 après 2h37 d’effort et d’une chouette balade chablaisienne.

Un plat de pâtes, une tarte aux myrtilles, un taxi, un bus et un tgv plus tard je suis de retour dans la canicule parisienne, bronzé et fourbu. Ces trois jours m’ont paru durer une semaine.

Photos © Frédéric Poirier

 

2 réflexions sur “Trail des crêtes du Chablais 2017

  1. Une fois ces troi s jours digérés, tu devrais être plus fort. Ces stages en montagne sont sûrement payants pour la forme physique même si tu es déjà très en forme. Bon été de course 😎

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s