Ekiden de Paris 2017, un garçon Aufeminin

Il était écrit que cette cinquième édition de l’Ekiden de Paris ne partirait pas sans moi ! Sans Team Fixe jusqu’à quelques jours du départ, c’est grâce à Anne-Laure, moitié du sémillant binôme de BabaOrun que j’intègre à quelques jours de l’échéance le team Aufeminin, à la recherche d’un dernier coureur. Pour la cinquième fois consécutive et depuis l’année de sa création en 2013, j’ai donc participé à cette grande fête du marathon relais qui me tient à cœur.

Pour la deuxième fois m’incombait la tâche de prendre le départ, cette fois-ci sur le pont d’Iéna, face à la tour Eiffel et sous un franc soleil qui peinait toutefois à réchauffer une atmosphère un peu fraîche.
Malgré ma longue balade de plus de trente kilomètres de la veille et mes jambes un peu lourdes, j’ai mis du cœur à l’ouvrage dans ces cinq mille premiers mètres, pour m’extirper d’un peloton de 1500 unités.
Après deux cents premiers mètres rendus un peu délicats par la présence de toutes les équipes de relais entreprises aux niveaux largement disparates, j’ai pu me caler sans encombre sur une allure de croisière relativement soutenue, autour de 16km/h, dès lors que le parcours avait rejoint les quais de Seine pour se fondre avec celui des 20 kilomètres de Paris pendant deux bons kilomètres à l’aller, mais également sur l’autre rive, en revenant vers la tour Eiffel. Une boucle de 5 kilomètres roulante à souhait.
Au bout d’un effort d’un peu plus de 18 minutes selon Strava et 17’28 selon l’organisation, c’est en 85ème position que j’ai transmis à Yaelle la ceinture porte dossard qui faisait office de témoin pour la première fois cette année. Un système peu pratique en comparaison du témoin qui s’enroulait facilement autour du poignet les années précédentes. Trois heures plus tard c’est Sonia qui parachevait cet effort collectif en 3h22’49. Une performance plus qu’honorable. Et une place de 6ème au challenge médias sur 12 équipes engagées (3ème équipe mixte sur 8)

Sans surprise j’ai vécu cette nouvelle édition de l’Ekiden de Paris comme un chouette moment de partage autour de la course à pied, d’autant plus que les couacs enregistrés l’an passé ont été pour la plupart corrigés. L’épreuve a trouvé ses marques et semble s’être installée comme un rendez-vous incontournable pour les coureurs de tous les niveaux et aux motivations diverses, du club au loisir en passant par l’entreprise. Vivement 2018 !

crédits photo : photorunning

2 réflexions sur “Ekiden de Paris 2017, un garçon Aufeminin

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s