2018 prend la fuite

2018 restera marquée par l’introduction un peu plus régulière du vélo dans ma pratique sportive. Un retour à mon ancienne activité favorite, lorsque je vivais aux portes de la vallée de Chevreuse et que je n’imaginais pas me mettre un jour à la course à pied. J’ai pris un plaisir monstre à participer à la moitié des Classics Challenge Paris organisés cette année. De manière plus ou moins formelle, mais toujours entouré. J’ai perdu le goût pour les grandes chevauchées solitaires d’antan.

Mais je n’ai pas pour autant moins couru et je m’apprête à achever cette nouvelle année avec peu ou prou le même nombre de kilomètres au compteur de mes souliers que la précédente, environ 2400. Seulement 8 dossards épinglés, la moitié sur des courses de trail. Beaucoup de partage, comme cette moitié de marathon de Paris au mois d’avril pour accompagner Julien ou ce sixième Ekiden de Paris de rang. Puis cette fin d’année en apothéose avec un retour sur trail long lors d’une incroyable Origole.

Pas de projets pour 2019, advienne que pourra…

5 réflexions sur “2018 prend la fuite

    1. Salut François, bonne question ! Disons que dans mon esprit route = performance. Et mes records personnels sont probablement déjà derrière moi. En trail, je culpabilise moins à ne pas très bien me préparer et le chrono importe peu. Même si je fais toujours de mon mieux en donnant le maximum :). Je prends plus de plaisir sur les sentiers (roulants) que sur le bitume, je crois finalement.

  1. C’est une belle année !
    La photo du marathon de Paris est une de mes favorites car elle montre bien la face cachée de la course alors que tout le monde pense qu’on se balade à faire des selfies (et encore, je commençais juste à entre doucement dans le dur…)

    Et celle avec le pompier pendu à son fil ?!?! :)

  2. il y a aussi un pompier sans tête :)
    Mais sinon, j’ai oublié l’essentiel : moins courir, rouler plus, recourir… Un peu comme si, sans jeu de mots, on faisait des cycles qui permettent de durer, physiquement et mentalement afin de préserver le plaisir de l’effort.
    Vivement les prochaines années !

    1. Hello, j’ignore (mais je respecte) comment font ceux qui sont guidés un seul type de course/pratique et qui préparent par exemple méticuleusement chaque marathon l’un après l’autre, finissent une prépa éprouvante, font leur course et pensent à recommencer juste derrière.
      Pour la caserne de pompiers, c’est un mannequin qui était pendu à l’échelle. Quant à celui qui n’a pas de tête il était là pour les photos. J’ai traversé l’endroit en coup de vent mais derrière il y avait des animations pour les moins pressés. Je me souviens d’ailleurs que certains malheureux y ont laissé un smartphone noyé par le jet d’eau de la lance incendie :)

J'ai un truc à dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s